mercredi 6 juillet 2016

Le dragon qui crachait n’importe quoi

Un album déjanté, drôle à souhait !

Voilà un conte peu classique ! Une parodie, même. Cet album, totalement loufoque, fera, à n’en pas douter, rigoler les enfants. Tout y est drôle, le texte comme les illustrations. Ma fille l’a adoré. Quant-à moi j’ai pris un grand plaisir à lui lire. C’est donc un succès chez nous ;-).

Le dragon qui crachait n’importe quoi de Sylvain Zorzin et Brice Follet - éditions Père Fouettard

Bernard est un dragon très sympa. Mais il est plus que ça, il est le plus fort des dragons. Il brûle, calcine, rôtit tous les chevaliers qui tentent d’en faire leur trophée. A ce jeu là, Bernard excelle. Jusqu’au jour où, une chose bien étrange se produit. En lieu et place d’une terrible flamme brûlante, Bernard crache une armoire normande. Oui, vous avez bien lu : une armoire !

Le dragon qui crachait n’importe quoi de Sylvain Zorzin et Brice Follet - éditions Père Fouettard

A la seconde tentative, c’est un vase. Bernard a beau essayer de raviver sa flamme, de sa gueule ne sortent que des objets complètement farfelus. C’est bien curieux et le dragon essaie de comprendre ce qui lui arrive. Il croise alors une fée qui semble avoir le même problème que lui. Sa baguette n’en fait qu’à sa tête.

Le dragon qui crachait n’importe quoi de Sylvain Zorzin et Brice Follet - éditions Père Fouettard

Auraient-ils, tous deux, été empoisonnés ? Mais pour quelle raison ? et par qui ? La réponse à ces questions est totalement hilarante. Ne cherchez pas, vous ne pourrez pas deviner. Seul un auteur avec une imagination débordante, ayant gardé son âme d’enfant, peut imaginer un mystère aussi cocasse.

Le dragon qui crachait n’importe quoi de Sylvain Zorzin et Brice Follet - éditions Père Fouettard

Voilà une histoire très originale dans laquelle un dragon, une fée, une princesse, un crabe, un kangourou, un ogre et moult chevaliers se croisent dans une joyeuse pagaille. Le texte de Sylvain Zorzin est vraiment sympa à lire avec ses nombreuses rimes, ses dialogues désopilants et ses énumérations d’objets insolites.

Le dragon qui crachait n’importe quoi de Sylvain Zorzin et Brice Follet - éditions Père Fouettard

Les illustrations de Brice Follet sont tout aussi savoureuses et foisonnantes. L’ensemble est vif, coloré et déjanté comme le texte. Il y a de nombreux détails à observer, des objets à énumérer.
Cet album est parfaitement réussi !

C'était ma participation n°73 au rendez-vous du mercredi "Chut les enfants lisent" organisé par Yolina sur son blog : Devine qui vient bloguer.
Challenge Je lis aussi des albums 2016
Le dragon qui crachait n’importe quoi
Texte de Sylvain Zorzin
Illustrations de Brice Follet
Publié en 2016 par les éditions Père Fouettard
Âge : à partir de 4 ans


Merci aux
Éditions Père Fouettard

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton, Google+, Pinterest ou Instagram !

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. Merci, merci pour cette belle chronique, et merci à votre fille pour avoir aimé ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien ! Bravo pour votre travail et merci de nous avoir fait rire^^

      Supprimer
  2. Il a l'air plein d'humour en plus cet album !

    RépondreSupprimer
  3. Il a l'air sympa comme tout effectivement. Déjà rien que le nom du dragon me fait marrer. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il te ferait marrer, tout comme les filles d’ailleurs ;-)

      Supprimer
  4. ayant une dresseuse de dragon à la maison, il sera parfait si en plus il nous fait rire, je note (merci pour cette découverte !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, l'histoire est rigolote à écoute et à lire^^
      De rien ;-)

      Supprimer
  5. Chouette découverte, il me plait bien ce livre il a l'air marrant :)
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie qu'il te plaise, il est très rigolo !

      Supprimer
  6. Bah pour une fois je ne suis pas fan mais je crois que je suis contente que mon fils n'apprécie pas plus que ça les dragons... je préfère les loups dans les albums bises

    RépondreSupprimer