mardi 30 juillet 2013

Ma fille ♥ Balthazar

Un arc-en-ciel de couleurs dans les yeux de ma fille

La semaine dernière j'ai décidé de vous parler de mon coup de cœur, "La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza. Je me dois donc de rétablir une certaine équité en évoquant, aujourd'hui, le coup de cœur de ma fille !

Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier

Depuis une semaine, le soir, nous sommes bloqués sur "Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi" de Marie-Hélène Place. Tel un disque rayé, les couleurs tournent en boucle. Remarquez, c'est bien de ma faute, puisque c'est moi qui lui ai offert... Deux raisons principales à cet achat : Après en avoir tant entendu parlé, j'étais curieuse de découvrir et de lui faire découvrir ce fameux Balthazar, inspiré de la non moins célèbre méthode d'apprentissage Montessori. De plus, avec un livre à rabats et à tirettes, je savais que j'allais lui faire plaisir. (J'ose l'avouer, certains livres achetés ou empruntés à la bibliothèque me font davantage plaisir qu'à elle... là ce n'est pas le cas.)

Nous nous retrouvons donc, avec son père, à devoir lire Balthazar tous les soirs. Je vais commencer par développer ce qui me gène un peu (son père a sensiblement la même opinion) pour ensuite détailler ce qui lui plaît (et à moi aussi, ce livre a bien des qualités quand-même...).

Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier

"Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi" est un ouvrage d'apprentissage sur les couleurs primaires et secondaires. Tout en jouant avec les tirettes, rabats, roulettes, calques superposés, l'enfant intègre les couleurs et leurs associations en s'amusant. Or, il est vrai que, personnellement, je n'apprécie pas de lui lire un livre à caractère pédagogique le soir. J'aime rester dans l'imaginaire et me laisser porter, avec elle, par une belle histoire originale.
C'est donc, pour moi, un album à feuilleter en journée ; mais en ce moment, avec le beau temps, les vacances, la famille, les amis, la lecture passe un peu au second plan... De plus, elle a dépassé l'âge de l'apprentissage des couleurs. Voilà, gros mea-culpa, je me suis trompée de timing : six mois plus tôt, pour un mercredi après-midi, j'aurais eu tout bon. (Et oui, à cet âge là, ça se joue à quelques mois près !)
Dernier point : les tirettes. Je suis du genre maniaque et depuis qu'elle est toute petite, elle sait qu'il faut ranger, prendre soin de ses affaires, éviter de les perdre (même à l'école)... Et ces livres avec plein de bouts de papiers à manipuler que les enfants affectionnent tant, me font mal au cœur quand je les vois écornés, pliés, gondolés... Pourtant j'ai une fille soigneuse, mais il est déjà un peu "abîmé"... (Hou la psychorigide ! Ben houé, j'assume !)

Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier

Bref, mis à part, ça... Balthazar est un très mignon petit garçon, joliment dessiné par Caroline Fontaine-Riquier, qui se balade dans la nature, avec son ami Pépin, afin de cueillir des fleurs pour sa maman. Le soleil est voilé par un nuage qui amène la pluie et derrière lui, un superbe arc-en-ciel. La page en papier découpée qui nous montre pépin et balthazar de dos, contemplant l'arc-en-ciel est très bien faite. A partir de là, nous entrons dans le monde des couleurs qui le composent. Les couleurs primaires d'abord, le bleu, le rouge et le jaune, puis les secondaires, le vert, le violet, l'orange. (Mais qui a volé la page indigo ?)
Deux disques en plastique judicieusement superposés permettent à l'enfant de décomposer les couleurs secondaires et ma fille ne s'en prive pas, elle fait tourner les disques dans tous les sens !
Mais, comme le dit si bien Balthazar : "As-tu remarqué, Pépin, que certaines couleurs ne sont pas dans l'arc-en-ciel ?". L'occasion de découvrir le rose des flamants roses, le gris d'un jour de pluie, le blanc d'un lapin blanc... Mention spéciale pour la cape noire chauve-souris de Balthazar, que ma fille ouvre toujours en disant "qu'elle est belle !".
L'ouvrage se termine par un jeu : La roue des couleurs, qui se compose de deux roues permettant de faire correspondre un animal à sa couleur.

Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier

Les illustrations de Caroline Fontaine-Riquier sont très mignonnes, un brin surannées avec des tons pastels, ce qui les rend très attachantes.

Autant vous dire que, comme tous les enfants, ce que ma fille adore ce sont tous ces petits jeux et c'est bien le but de l'ouvrage, apprendre en s'amusant. J'avoue que c'est toujours un plaisir de voir ses grands yeux noirs s'illuminer quand elle découvre ce qui se cache derrière tous ces petits rabats, même si elle le sait déjà !

Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi
Texte de Marie-Hélène Place
Illustrations de Caroline Fontaine-Riquier
Publié en 2013 aux Édition Hatier jeunesse
Âge : A partir de 3 ans
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 28 juillet 2013

L'objet de la semaine #8

Mon bracelet brésilien

Cette semaine, place à mon bracelet brésilien qui doit avoir près de 20 ans, spéciale dédicace à Maman Clémentine !
Pourquoi ?

Mon bracelet brésilien & hipanema

- Parce que c'est en allant sur le blog de Maman Clémentine que j'ai pensé à vous montrer ce bracelet brésilien Made in mes p'tits doigts ©.
- Parce qu'elle y organise un concours permettant de gagner deux kits pour réaliser un bracelet brésilien et que ça c'est cool !
- Parce qu'un petit flash back en arrière fait toujours du bien et que là, moi, je remonte 20 ans d'un coup !
- Parce qu'il vit, quand même, ses dernières heures, faut pas se leurrer (sauf si j'arrête de le porter bien sûr !)... et que Ly Lan n'arrête pas de me dire "il est cassé ton bracelet maman" "Mais non, pas du tout, chérie, il tient encore très bien" (mouai :/)
- Parce que voilà encore un objet que j'ai retrouvé chez mes parents, comme le set de tampons Hello Kitty (Comme quoi, ça a du bon de déménager, même si on ne reverra plus la maison où on a grandi...).
- Parce qu'il se marie super bien avec mon Hipanema (Oui j'ai craqué >< mais qu'est ce qu'il est beau^^)
- Parce que les couleurs sont délavées, les fils usés et que ça lui donne un style vintage hyper tendance ;-) (Oui, oui, oui, j'me la pète un chouilla et j'assume !)
- Parce que, du coup j'ai envie d'en refaire pour moi et pour Ly Lan !

Mon bracelet brésilien & hipanema

Allé vous avez trouvé quel est l'intrus ?

Mon bracelet brésilien
Mon bracelet brésilien


L'objet de la semaine c'est quoi ?
Toutes les fins de semaines je vais essayer de vous présenter un objet, clin d'œil à ma semaine passée. Ce pourra être un objet pour lequel j'ai craqué (que je l'ai acheté ou bien repéré), juste pour le plaisir de vous le montrer. Mais aussi un objet qui traîne chez moi depuis pas mal de temps.

Si vous avez envie de me faire partager votre objet de la semaine, n'hésitez pas à m'envoyer votre lien !
Bon dimanche.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 25 juillet 2013

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

Un pot de fleur, du Masting Tape et le tour est (presque) joué !

Hier, c'était mercredi et comme il ne faisait pas trop chaud, nous avons décidé, avec Ly Lan, de faire des activités manuelles.
Pendant qu'elle dessinait et collait méthodiquement ses gommettes, j'en ai profité pour m'y mettre aussi et transformer un ancien pot de fleur en pot à couverts pour la terrasse.
A force de traîner sur Pinterest et de voir de superbes DIY, j'ai décidé de me lancer !

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

Quand mes amis viennent manger à la maison, ils m'offrent en général des Orchidées. Oui, très souvent, des Orchidées mais il y a une raison. Le prénom de Ly Lan n'est pas sorti tout droit de notre imagination, il a une signification bien précise qui se rapporte à cette fleur que j'affectionne particulièrement. (Non je ne vous donnerai pas le sens exact de son prénom, les plus curieuses d'entre vous iront chercher par elles-même ;))

Malheureusement chez nous les orchidées ne tiennent pas plus de 3 semaines. Je pense qu'elles manquent de lumière. Quoi qu'il en soit, je me retrouve avec plein de pots de fleurs vides que j'entasse en espérant en faire quelque chose un jour. Ce jour est arrivé !

Voici le matériel que j'ai utilisé : un pot de fleur blanc, de vieux couverts, des rouleaux de Masting Tape, une paire de ciseaux, un cutter et du papier sulfurisé.

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

J'ai d'abord choisi les motifs que j'allais coller. Avec Ly Lan nous avons opté pour des glaces, représentant bien la période estivale. Pour leurs formes j'ai imprimé le printable du blog "Oh happy day".

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

Ensuite j'ai utilisé la technique des stickers en Masting Tape, très bien expliquée sur le blog "Creature Comforts".
Il s'agit de coller du Masting Tape sur du papier sulfurisé, qui se décollera par la suite comme un sticker.

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

Pour les couverts, là, pas trop compliqué, j'ai enroulé le Masting Tape en fonction de mes envies... Et voila !

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse

Un pot à couverts "Made in chez moi", qui sera bien pratique pour manger dans le jardin !

DIY : Le pot à couverts pour la terrasse
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 juillet 2013

Complètement zinzin de Cat Zaza

La fille du Calligraphe

Cette semaine je fais la part belle à MON coup de cœur, "mon mien" ! (Oui ce n'est pas français, je le sais !) : "La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza, alias Caterina Zandonella, publié aux éditions Marmaille & Compagnie !

"La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza

Rassurez-vous, je l'ai quand-même lu à ma fille qui l'a beaucoup apprécié. Mais est-elle vraiment capable de me dire autre chose, à la fin d'un livre, quand à chaque page, elle m'entend m'écrier "Oh ! regarde comme elle est mignonne cette petite fille, regarde le trait du dessin !", "Han ! ce dragon, qu'est-ce que j'aimerais monter dessus moi aussi !", "Oh ! tu as vu ces couleurs magnifiques !", "Regarde, chérie, c'est de la porcelaine de Chine, c'est subliiiiime !" ? Bon je pense que vous aurez compris que, sur ce coup là, j'ai la nette impression d'avoir "légèrement" influencé son jugement ;)

Déjà l'ouvrage, en lui-même, est un véritable petit trésor. La couverture cartonnée est judicieusement découpée en forme de médaillon, pour nous laisser entrevoir la jolie Menglu, à l'intérieur d'un tableau. La reliure est faite d'une épaisse toile noire.
Rien que de l'avoir entre les mains, j'ai l'impression d'être en possession d'un objet précieux !

"La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza

L'histoire est un conte poétique, inspiré de la culture chinoise, en l'honneur des lettres et des mots.
Menglu est la fille unique d'un calligraphe renommé. Elle se doit de perpétuer l'art traditionnel de son père. Or, cette douce enfant rêveuse, n'arrive pas à se concentrer suffisamment. Son écriture est désastreuse.
Un jour, en l'absence de son père, elle se laisse séduire par une marchande ambulante qui lui vend un pinceau magnifique, mais surtout magique ! Et l'écriture commence à venir à elle, sans qu'elle en comprenne la raison. Dès lors les idéogrammes qu'elle se met à peindre, prennent vie devant elle, en noir et blanc.
C'est ainsi que Menglu va rencontrer, au milieu d'une forêt de bambous, un dragon emprunt de sagesse : "Il ne faut pas avoir peur des lettres elles sont bienveillantes". Notre petite héroïne part, sur son dos, là "où les mots prennent forme". D'étranges animaux, symboles de calligraphies échouées, s'animent devant elle, puis une merveilleuse princesse passe en courant, signe d'une histoire bien écrite.
Une fois son apprentissage terminé, le dragon disparaît, emportant avec lui son univers onirique. Menglu se retrouve face à ses mots bien écrits et à la fierté d'un père, plein d'interrogations sur les progrès fulgurants de sa fille !

"La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza

Ce conte poétique, brillamment imaginé par Cat Zaza, mêle avec douceur les thèmes de la confiance en soi, du labeur et de l'art de l'écriture. Le talent qui permet à l'écrivain de suggérer des images fortes grâce à des phrases bien construites est la récompense d'un long travail d’entraînement et de persévérance. Excellente introduction en la matière pour les petits lecteurs et écrivains en herbe !
Le texte est fluide, agréable à la lecture et bien intégré au sein des illustrations. Un bonheur à lire mais aussi à regarder.

"La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza

Car Caterina Zandonella est également l'illustratrice de cet ouvrage. Un savoureux mélange entre crayon, aquarelle et encre de Chine. Les traits délicats et les touches colorées sont parfaitement adaptés au thème asiatique de l'ouvrage. Judicieusement, Cat Zaza a choisi de différencier la réalité du fantastique : la couleur (dominée par le bleu de Chine et le rouge carmin) pour le monde de Menglu et, les traits noirs et nuances de gris, pour le pays imaginaire de l'écrit.

"La Fille du Calligraphe" de Cat Zaza

Vous l'aurez compris, cet ouvrage est pour moi un énorme coup de cœur, tant pour son histoire que pour ses illustrations. Et je reste béate d'admiration devant tant de talent chez une seule personne ! Je suis définitivement fan de Cat Zaza et compte bien acheter son dernier ouvrage, également publié aux éditons Marmaille & Compagnie : "Rishima, reine de Bollywood", même si elle n'en est "que"  l'illustratrice !

Voici une présentation vidéo de l'ouvrage :



Ainsi qu'une présentation de l'artiste, Caterina Zandonella, Cat Zaza :

"Moi j'aime beaucoup travailler sur la partie créative. J'aime les dessins qui, derrière, montrent qu'il y a une idée et pas seulement de la technique. Je veux que les gens qui regardent mes dessins puissent se dire : ça c'est vraiment une idée géniale !"



La Fille du Calligraphe

Texte et illustrations de Caterina Zandonella
Publié en 2013 par les Éditions Marmaille & compagnie
Âge : de 4 à 8 ans
Challenge Je lis aussi des albums 2013 Challenge Des contes à rendre
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 20 juillet 2013

L'objet de la semaine #7

Ma pochette multicolore survitaminée designed by Caroline Lisfranc !

Cette semaine, place à ma pochette multi-compartiments ultra-colorée avec des messages qui vont bien ;-)
Pourquoi ?

Ma pochette multicolore survitaminée designed by Caroline Lisfranc

- Parce que c'est en allant au restaurant le soir du 14 juillet que nous sommes passés devant une petite boutique et que mon œil a rapidement été attiré par cet arc-en-ciel flashy en vitrine.
- Parce qu'il n'en restait plus qu'une et que j'ai pris ça comme un signe : elle m'attendait !
- Parce qu'elle est super pratique avec ses 4 compartiments.
- Parce que j'ai toujours plein de trucs qui se baladent en vrac dans mon sac et que là, je peux les ranger bien à leur place.
- Parce que justement elle peut rentrer dans un sac ou se porter à la main.
- Parce qu'elle est super gaie et donne la pêche, youhou c'est l'été !!!
- Parce que ses messages sont juste appropriés surtout le dernier ? Vous ne trouvez pas ?

Ma pochette multicolore survitaminée designed by Caroline Lisfranc

- Parce que Ly Lan était un peu jalouse, je lui ai offert un Bracelet en silicone à paillettes, également de Caroline Lisfranc, de sa couleur préférée rose fushia, avec un message publicitaire pour mon blog "Je suis une SUPER-PETITE-MERVEILLE" !

Ma pochette multicolore survitaminée designed by Caroline Lisfranc

Ma pochette multicolore survitaminée designed by Caroline Lisfranc

Disponible sur Amazon : Caroline Lisfranc - Compagnon de voyage Flashy

Pour en savoir plus sur la créatrice :
http://www.carolinelisfranc.fr/

L'objet de la semaine c'est quoi ?
Toutes les fins de semaines je vais essayer de vous présenter un objet, clin d'œil à ma semaine passée. Cela pourra être un objet pour lequel j'ai craqué (que je l'ai acheté ou bien repéré), juste pour le plaisir de vous le montrer. Mais aussi un objet qui traîne chez moi depuis pas mal de temps.

Si vous avez envie de me faire partager votre objet de la semaine, n'hésitez pas à m'envoyer votre lien !
Bon week-end.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 juillet 2013

Pinterest, Babelio, blogrolls & MOO...

Débordée je suis !

Entre le boulot, ma fille, le soleil & la piscine, les apéros, les repas entre amis et la famille, je n'ai pas trop le temps d'écrire d'article pour le blog. Ma concentration est équivalente à celle d'un poulpe en train de sécher au soleil.

Alors j'en profite pour faire des petites choses que j'avais mises en attente :

Après avoir lu des articles sur plusieurs blogs concernant la campagne de com. "Epingler c'est Partager", je me suis intéressée à Pinterest. Parce que les post-it, les listing d'url, les marques-pages sur le navigateur, les pages de journaux déchirées, mon bureau en est rempli et ma tête aussi, prête à exploser ! J'épingle, désormais, les jolies choses que je trouve sur le net, de manière à les retrouver facilement. Je les classe dans des tableaux thématiques et le tour est joué...
Arf, dans quoi ai-je mis les pieds (ou les mains plutôt) ? Un truc complètement addictif. Plus on épingle, plus on a envie d'épingler, d'aller voir chez les autres... La catastrophe, je pourrais y passer des jours :/

Voici donc le début de ma collection sur Pinterest :


Tableaux de Lylou sur Pinterest

Mes épingles DIY

Epingles DIY de Lylou sur Pinterest

Mes épingles sur les livres chroniqués ici

Epingles des chroniques de Lylou sur Pinterest


Je développe également mon compte sur Babelio, sorte de grande bibliothèque virtuelle en ligne. J'y insère certaines de mes chroniques provenant du blog, je sélectionne les ouvrages que je souhaite lire (pour moi et pour Ly Lan), je consulte les critiques des autres. Enfin je me ballade parmi les pages et je découvre !

Mon compte Balelio :


Je crée enfin mes blogrolls. Oui "mes" car il y les blogs de mamans, de créatives, de chroniqueuses littéraires, de chroniqueuses jeunesse, d'auteurs, d'illustrateurs... enfin plein de blogs que je consulte régulièrement et que je souhaiterais vous faire partager !

Le design devrait ressembler à ça :

Designe Blogrolls Livres et merveilles au pays de Ly Lan

Et je vais prendre le temps de "designer" mes cartes de visite gagnées sur le blog de Shalima "Merci pour le Chocolat !" en partenariat avec MOO, site d'impression de cartes de visite, cartes postales, MiniCards, autocollants, étiquettes...
50 cartes de visites recto-verso gratuites, frais de ports inclus... ça vaut le coup, faut que je me speede une peu ! D'ailleurs encore un grand merci à Moo et à Shalima.

Cartes de visite chez MOO
J'espère vous les présenter bientôt !

A faire également : un picto pour "l'objet de la semaine" !

L'objet de la semaine c'est quoi ?
Toutes les fins de semaines je vais essayer de vous présenter un objet, clin d'œil à ma semaine passée. Cela pourra être un objet pour lequel j'ai craqué (que je l'ai acheté ou bien repéré), juste pour le plaisir de vous le montrer. Mais aussi un objet qui traîne chez moi depuis pas mal de temps.

Si vous avez envie de me faire partager votre objet de la semaine, n'hésitez pas à m'envoyer votre lien !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton, Google+, Pinterest ou Instagram !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 juillet 2013

Qui veut jouer au téléphone arabe ?

La Girafe en maillot de bain
Quoi de mieux qu'un p'tit week-end à la plage pour emporter "La girafe en maillot de bain" ?
"Un seul livre" je m'étais dit. Vu qu'au final, elle ne pense qu'à aller faire des châteaux de sable, ramasser des coquillages ou faire trempette... et que le soir, elle est épuisée... C'est donc celui-ci que j'ai décidé de prendre. 

La Girafe en maillot de bain de Sandrine Beau et Maud Legrand


À en lire le titre et à en regarder la couverture, on pourrait croire que cet album va nous mener à la mer ou à la piscine
, au moins dans un endroit où l'on peut montrer son maillot de bain, frimer un peu... Que nenni !
Point d'eau dans cet album mais une bonne dose d'humour.

La Girafe en maillot de bain de Sandrine Beau et Maud Legrand

Lorsque l'éléphant croise son amie la girafe parée de son nouveau maillot de bain en vichy rouge et blanc, il ne peut s'empêcher d'appeler le singe pour lui raconter cette incroyable nouvelle. Lui-même ne résistera pas longtemps avant de téléphoner à Gaston le lion, qui voudra vite le dire à Félicie la souris, qui préviendra aussitôt Gisèle... De fil en aiguille le maillot de bain se découd pour devenir un énorme cadeau pour les poux !
Comment en est-il arrivé là ? Le principe du téléphone arabe vous connaissez ? Qui n'y a pas joué, enfant ?

Voilà une idée simple qui donne un album original ! Sandrine Beau joue avec les mots pour le plus grand bonheur des petits. Des phrases ubuesques sont colportées de bouches en bouches d'animaux habillés en pleine jungle. On rit de tout : de l'irrépressible envie qu'ont les protagonistes de raconter l'histoire à quelqu'un d'autre (hum, vous vous reconnaissez ?), de la naïveté de ceux qui continuent à colporter l'information déformée, des idées farfelues qui jaillissent de leurs têtes et prennent forme sous le crayon de Maud Legrand.

La Girafe en maillot de bain de Sandrine Beau et Maud Legrand

Ces animaux colorés aux expressions joyeuses, téléphone à la main, ont des bouilles aussi rigolotes que les histoires qu'ils racontent ! Sous nos yeux prennent vie les phrases déformées, car chacun imagine ce qu'il vient d'entendre.

Les illustrations sont aussi loufoques que le texte ! Personnellement, j'adore les daims en t-shirt marin se voyant déjà sur leur bateau ou l'arbre cabine téléphonique, avec un champignon pour s'abriter de la pluie. Texte et illustrations sont d'une ingéniosité indéniable et touchante.
Sans oublier la couleur, car chaque animal a une couleur spécifique et la phrase déformée qu'il colporte lui est assortie.
Cet univers fantaisiste ne peut que régaler les enfants.

La Girafe en maillot de bain de Sandrine Beau et Maud Legrand

En tout cas, la mienne a rigolé du début a la fin. Mais elle a quand-même pris son plus beau maillot pour aller faire la belle à la plage... faut pas abuser non plus ;-)

Challenge Je lis aussi des albums 2013 La girafe en maillot de bain
Texte de Sandrine Beau
Illustrations de Maud Legrand
Publié en 2013 aux Éditions l'élan vert, dans la collection Poivre et compagnie.
Âge : A partir de 4 ans
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 14 juillet 2013

L'objet de la semaine #6

Mon papier à lettre Hello Kitty

Cette semaine (Oui, j'ai raté la semaine dernière, je sais !), place à mon petit set de papier à lettre Hello Kitty. Il se compose d'un jeu de 6 lettres, enveloppes, cartes en forme de pomme et stickers. Pourquoi ?

set de papier à lettre Hello Kitty

- Parce qu'en rangeant mon bureau, je l'ai retrouvé, par hasard, au fond d'un tiroir.
- Parce que depuis le temps que je l'ai, je l'avais complètement oublié !
- Parce que les mails c'est rapide mais vraiment trop impersonnel... Quoi de mieux qu'un joli papier à lettre dans une belle enveloppe, livrée par le facteur pour faire plaisir à ses amis ?
- Parce que, enfant, qui n'a jamais écrit à ses copines sur ce genre de papier avec ce petit mot sur l'enveloppe "Vite facteur, l'amitié n'attend pas !" ? (Allé, n'ayez pas honte !)
- Parce que, comme vous pouvez vous en douter au vu de mon objet de la semaine n°4 (Mes tampons encreurs Hello Kitty) je suis fan de cette jolie frimousse créée par Sanrio et je collectionne quelques objets. (Non je ne vous montrerai pas tout !)
- Parce que Ly Lan ne sait pas écrire et ne peut pas encore me les piquer (mouai :/)

set de papier à lettre Hello Kitty

- Parce que les pommes se grattent et sentent... ben, la pomme ! Arôme rafraîchissant en ces jours de grande chaleur ;)

set de papier à lettre Hello Kitty

L'objet de la semaine c'est quoi ?
Toutes les fins de semaines je vais essayer de vous présenter un objet, clin d'œil à ma semaine passée. Ce pourra être un objet pour lequel j'ai craqué (que je l'ai acheté ou bien repéré), juste pour le plaisir de vous le montrer. Mais aussi un objet qui traîne chez moi depuis pas mal de temps.

Si vous avez envie de me faire partager votre objet de la semaine, n'hésitez pas à m'envoyer votre lien !
Bonne fin de week-end.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 12 juillet 2013

"Le voyage en autobus ?" Non ma puce : "Le voyage en autopuce"!

Ma fille connaît maintenant le concept du jeu de mot...

Plusieurs chroniques sur "MOI SUPER MOI" de Maureen Dor et Valentine De Cort aux éditions Clochette, avaient piqué ma curiosité pour différentes raisons.

D'une part, j'avais envie de lire et entendre une histoire écrite et racontée par Maureen Dor. Parce que Maureen, pour la trentenaire (déjà bien entamée) que je suis, représente plein de souvenirs télévisuels. Mais c'est aussi une voix qu'on n'oublie pas : un brin enfantine et malicieuse (pas que la voix d'ailleurs, le visage aussi), plutôt aiguë, mais toujours douce et rassurante.
Je me suis tout de suite dit "Maureen en conteuse d'histoire, ça doit le faire !" par contre en auteur, qu'est-ce que cela peut donner ?

D'autre part nous n'avions, jusqu’ici, aucun livre audio pour Ly lan. J'étais donc également curieuse de voir sa réaction lors d'une lecture de ce type. Faudrait-il lui raconter une autre histoire après, pour qu'elle s'endorme bercée par le doux son de nos voix ? (Oui avec son père nous avons des voix exceptionnelles ;-))

Alors, quand les éditions Clochette m'ont proposé de m'envoyer un livre pour tester, autant vous dire que j'étais ravie. Et, ce n'est pas un, mais deux livres qui sont arrivés la semaine dernière dans notre boîte aux lettres.

Aujourd'hui je vais vous présenter le choix de Ly Lan : "Le voyage en autopuce" de Maureen Dor et Pascal Lemaître. Ce n'est pas le plus récent, certes, mais c'est son préféré. (De mon côté, mon cœur penche pour "MOI SUPER MOI", il aura donc une autre chronique rien que pour lui!)

"Le voyage en autopuce" de Maureen Dor et Pascal Lemaître

Revenons à nos moutons... à notre autopuce, pardon.
Quand sa vieille maîtresse déménage sans lui, le brave chien Isidore décide de partir à sa recherche, accompagné de Tamara, une puce intrépide, qui veut voir du pays.
En chemin, nos deux compères vont, tour à tour, aider un perce-oreille qui doit se rendre à un mariage, un papillon qui veut s'éteindre dans son jardin natal et une souris poursuivie par un gros rat en quête d'amitié.
Autant d'aventures qui vont passionner Tamara mais vont fatiguer le vieil Isidore. En effet, l'autopuce a déjà fait beaucoup de chemin ! Avec l'accord de Tamara, Isidore va fermer l'autopuce et faire une dernière course pour retrouver sa maîtresse.

Cette histoire, originale et bien écrite, mêle avec brio des thèmes comme l'aventure, l'amitié, l'attachement, l'entraide, la vieillesse... Entre des jeux de mots et une pédagogie bien intégrés dans le récit, ce livre s'adresse tant aux petits qu'aux plus grands. Chacun y trouvera son compte et son degré de lecture.

"Le voyage en autopuce" de Maureen Dor et Pascal Lemaître

Les illustrations de Pascal Lemaître, faites au gros trait noir, légèrement hésitant, accompagné d'une colorisation vive, apportent humour et gaieté. Le côté "enfantin" de ces dessins (pas au sens péjoratif du terme, hein !) se marie parfaitement avec le récit.

"Le voyage en autopuce" de Maureen Dor et Pascal Lemaître

Je ne vais pas m'arrêter là sans parler du CD qui accompagne l'ouvrage, car c'est quand même la pièce maîtresse de l'ensemble !
Réalisé de manière très ingénieuse, le disque comporte 4 pistes. L'histoire est d'abord racontée, puis s'en suit une chanson, très entraînante au refrain entêtant (et là c'est bingo pour les enfants), le tout remarquablement exécuté par Maureen Dor. J'avoue que le changement de voix qu'elle opère pour faire parler les différents protagonistes est fort bien réussi.
Une autre piste propose la version instrumentale de la chanson pour que les enfants puisse chanter à leur tour (les paroles sont d'ailleurs en fin de l'album pour ceux qui savent lire). Enfin, l'histoire est racontée de nouveau, mais en mode jeu pour faire appel à la mémoire des petits lecteurs qui doivent retrouver les mots manquants.

"Le voyage en autopuce" de Maureen Dor et Pascal Lemaître

Un bien beau programme...
Ma curiosité est donc agréablement satisfaite. Ly Lan n'a plus besoin de nous pour l'histoire du soir (et certains soirs je peux vous dire que ça soulage !) et elle danse avec entrain sur la chanson, qu'elle ne va pas tarder à connaître par cœur.

Il ne me reste plus qu'à lui acheter son propre lecteur cd, pour qu'elle soit complètement autonome à l'heure du coucher. Ah non ! Maintenant que j'y pense, Maureen ne fait pas le câlin du soir... va encore falloir qu'on s'en occupe un peu ;)

Merci aux éditions Clochette pour cette jolie découverte.

Ps : Retrouver "Le voyage en autopuce" sur le site des éditions Clochette, c'est le livre kdo du mois que l'on peut écouter et feuilleter en ligne !

Challenge Je lis aussi des albums 2013 Le voyage en autopuce
Texte de Maureen Dor
Illustrations de Pascal Lemaître
Chanson de Maureen Dor et Jérôme Dédina
Publié en 2011 aux Édition Clochette, dans la collection les Zygomots.
Âge : de 3 à 8 ans
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 9 juillet 2013

"Dans l'herbe" ou dans le sable

L'angoisse de se perdre

Je suis une mère angoissée, je ne peux pas le nier. Et parfois, il m'arrive, bien malgré moi, de communiquer mes peurs à ma fille. En allant à la mer, ce week-end, elle m'a regardée d'un air entendu (Lirait-elle en moi comme dans un livre ouvert ?) et m'a murmuré "A la plage, faut pas se perdre".
"Alors là, effectivement, vaut mieux pas" ai-je pensé en imaginant tous les scénarios possibles. Après l'avoir rassurée, je lui ai demandé pourquoi elle me disait cela, mais elle n'a pas su m'expliquer d'où lui venait cette idée.

Rien que la pensée de perdre ma fille, quel que soit l'endroit, me terrifie mais je la garde à l'œil (un peu trop, peut-être, disent certains de mes amis). J'ai même envisagé de lui acheter un bracelet de sécurité pour y marquer son nom et mon n° de téléphone. J'essaie néanmoins de réfréner mes craintes, de lui faire confiance et de me faire confiance (je n'oublie pas son papa non plus, en qui j'ai une totale confiance ;).

Dans l'herbe de Yukiko Kato et Komako Sakaï

Tout cela pour en arriver à un très bel album que nous avons à la maison depuis plus d'un an. Il est arrivé par le biais de son abonnement à l'école des loisirs, l'année dernière, quand elle était encore à la crèche. Autant vous dire que nous le connaissons par cœur !
Et c'est vrai, qu'en faisant le tri, je l'ai ressorti la semaine dernière et nous l'avons relu. Peut-être est-ce la raison de sa phrase (ou pas, je ne le saurai jamais) ?

Quoi qu'il en soit, "Dans l'herbe" de Yukiko Kato, illustré par Komako Sakaï, est pour moi, une pure merveille. L'histoire est simple mais brillamment raconté. Le texte se compose de phrases courtes mais fortes de sens. Aucun mot n'est superflu, ce qui rend le récit très réaliste.

Dans l'herbe de Yukiko Kato et Komako Sakaï

Yû-chan et sa famille vont à la rivière. Attirée par un beau papillon orange, cette petite fille intrépide essaie de l'attraper et se met à le suivre dans la prairie voisine. Rapidement, le vent se lève, le papillon disparaît et la végétation se densifie. Cernée par les hautes herbes, Yû-chan se laisse encore distraire par une sauterelle qui lui fausse également compagnie. Elle commence à se rendre compte qu'elle est perdue et ferme les yeux. Les sons qui l'entourent deviennent alors plus forts et effrayants. Quand elle ouvre les yeux, sa mère est là, devant elle, bienveillante et souriante, prête à la ramener vers la rivière.

Dans l'herbe de Yukiko Kato et Komako Sakaï

Tous les sens sont mis en éveil : les couleurs du papillons, l'odeur des herbes qui sentent le dentifrice, lui chatouillent les pieds, les bruits inattendus du marécage,... Une invitation à l'évasion...

Les illustrations de Komako Sakaï sont de toute beauté, douces mais tellement expressives. L'histoire est parfaitement accompagnée par ces dessins faits au pastel et au crayon pour les traits, rehaussés d'acrylique pour les couleurs.

Dans l'herbe de Yukiko Kato et Komako Sakaï

Leur cadrage a beaucoup intrigué ma fille, l'an dernier, qui, à chaque page, me disait "mais elle n'a pas de tête" ou "elle n'a pas de jambes". En effet, j'ai rarement vu (en même temps je ne suis pas une professionnelle) des livres pour petits dont les représentations des personnages ne sont pas complètes. Outre l'esthétique et le talent du trait de l'artiste, c'est bien ce qui me séduit le plus dans cet ouvrage. L'effet n'en est que plus saisissant, quand, perdue dans les hautes herbes, on ne voit que le chapeau de Yû-chan qui dépasse.

Challenge Je lis aussi des albums 2013 Dans l'herbe
Texte de Yukiko Kato
Illustrations de Komako Sakaï
Traduit du japonais par Jean-Christian Bouvier
Publié en 2011 par L'école des loisirs, dans la collection Titoumax
Consulter le dossier pédagogique
Âge : de 3 à 5 ans
Rendez-vous sur Hellocoton !