mercredi 26 février 2014

Mowgli

♥ Un livre magnifique tant par son texte que par ses illustrations ♥

Je vous l'avais évoqué sur Facebook mais pas encore ici. Avec Aude du blog, "Ma Cabane à livres" nous avons décidé de vous faire partager nos lectures communes.
Partant du principe que deux avis valent mieux qu'un, et ayant envie de vous faire découvrir nos deux univers, nous avons choisi de vous présenter des lectures croisées.

"Ma Cabane à livre" est un excellent blog que je suis depuis que j'ai ouvert le mien. Aude nous parle avec justesse et sincérité de ses lectures, principalement des romans pour adultes et jeunes lecteurs. Et comme ici, vous trouvez surtout des albums pour les plus petits, nous avons choisi de "couper la poire en deux" et de chroniquer en commun des livres jeunesse ! Je souhaite d'ailleurs remercier Aude de m'avoir contactée et proposé également de mettre certaines de mes chroniques à l'honneur sur son blog. J'en suis flattée.

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

Quoi de mieux pour commencer ce partenariat que de vous parler du superbe "Mowgli", illustré par Justine Brax et publié aux éditions Milan ? Ce grand album, majestueux, à la couverture dorée, est un régal pour les yeux. Voici un livre que l'on touche à peine pour ne pas l'abîmer, que l'on feuillette avec délicatesse et que l'on parcourt avec émotion. Un livre coup de cœur sans l'ombre d'un doute.

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

Maxime Rovère nous y propose une adaptation au plus proche du texte original de Rudyard Kipling. Tirée du "Livre de la jungle" et du "Second Livre de la jungle", l'histoire de Mowgli y est contée de manière chronologique et bien plus fidèle que l'adaptation des studios Disney que nous connaissons. D'ailleurs ne cherchez pas à y retrouver la joie et l'insouciance du dessin animé de votre enfance. Voici une fable philosophique emprunte d'une grande sagesse dans laquelle la peur, le rejet, le déracinement et les ravages de l'homme sur la nature sont au cœur du récit. Néanmoins, ce texte n'est pas noir. Il est d'une beauté et d'une justesse qui ne peuvent laisser indifférent.
"A sa manière l'histoire de Mowgli reflète cette existence partagée entre deux mondes, et la difficulté d'y connaître sa place. Rassemblée sur elle-même, elle forme un majestueux roman d'initiation, dans lequel un enfant, tour à tour repoussé par deux communautés, doit peu à peu apprendre à devenir lui-même" Maxime Rovère.

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

L'album est divisé en deux livres. Dans le premier, "La loi de la jungle", nous découvrons Mowgli dans le milieu animal. Dans le second "Le destin de Mowgli", il retrouve ceux de son espèce. Mowgli tentera de s'adapter à ces deux mondes bien différents.

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

Alors bien sûr, nous retrouvons l'histoire que nous connaissons : Sur leur territoire, les loups découvrent "un petit d'homme". Mère louve se prend aussitôt d'affection pour celui qu'elle appellera Mowgli, la grenouille. Baloo, l'ours brun, va lui enseigner la loi de la jungle et Bagheera, la panthère noire, va veiller sur lui. Mowgli apprendra le langage des différents clans et pourra ainsi se faire comprendre et respecter de chacun. Néanmoins la loi de la jungle est dure et chaque faux pas peut lui coûter la vie, d'autant que Shere Khan, le grand tigre, est bien décidé à récupérer ce qu'il considère comme sien : le petit de l'homme.

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

Mais ce n'est qu'une petite partie du récit. Dans cet ouvrage, chaque chapitre est une histoire à part entière avec sa propre morale. Et il est très difficile d'en faire un résumé tant le contenu est riche. Chacun mériterait qu'on s'y attarde. La sagesse et la pertinence de la Loi de la jungle nous entraînent dans une réflexion permanente. "L'une des beautés de la loi de la jungle, c'est que la punition solde tous les comptes : une fois qu'on a payé pour sa faute, elle est lavée et l'on n'en parle plus".

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

Quant-aux illustrations de Justine Brax, elles sont pour moi une pure merveille. Dans un style tout à fait original, qui parfois s'apparente à du collage, elles accompagnent l'histoire à la perfection. Tantôt sur une page entière, voire une double-page, tantôt mêlées au texte, parfois même en ombres chinoises, elles sont empruntes d'une poésie saisissante. La mise en page de ce livre a été soigneusement élaborée, ce qui en fait vraiment un ouvrage d'une rare beauté !

"Mowgli" Maxime Rovère et Justine Brax

Blog partenaire :
Ma Cabane à livres

Challenge Je lis aussi des albums 2014Mowgli
Adaptation de Maxime Rovère
Illustrations de Justine Brax
Publié en 2013 par les éditions Milan dans la collection "Albums classiques"
Âge : A partir de 7 ans

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 23 février 2014

L'objet de la semaine #25

Ses tatouages "décalcomanies" sur le thème du cirque

Cette semaine, place à ses tatouages "décalcomanies" Circus par Londji.
Pourquoi ?

tatouages "décalcomanies" Circus par Londji

- Parce que de prime abord, comme beaucoup de monde je pense, j'ai lu "décalcomanies" et, depuis le temps que j'en cherche, je me suis laissée tenter.
- Parce que leur côté hyper rétro m'a complètement enchantée.
- Parce que j'ai vite déchanté quand j'ai compris que c'était des tatoos. Ah... décalcomanies de mon enfance où vous cachez-vous ?
- Parce que je ne désespère pas de trouver de jolies décalcomanies pour monter ça à Ly Lan !  Je suis certaine qu'elle adorerait.
- Parce que, quand-même, ces tatouages valent le coup d'œil, alors je vous les montre.
- Parce que je ne connaissais pas la marque espagnole/catalane Londji.
- Parce qu'au final, grâce à ces décalcomanies "ratés", j'ai découvert plein de jouets ou gadgets rétros pour les enfants tous plus mignons les uns que les autres.
- Parce que je risque bien de craquer pour ce jeu de l'oie vendu chez Smallable ou encore ce puzzle Around my planet.

tatouages "décalcomanies" Circus par Londji

tatouages "décalcomanies" Circus par Londji

tatouages "décalcomanies" Circus par Londji

L'objet de la semaine c'est quoi ?
Tous les quinze jours, je vais essayer de vous présenter un objet, clin d'œil à ma semaine passée. Ce pourra être un objet pour lequel j'ai craqué (que je l'ai acheté ou bien repéré), juste pour le plaisir de vous le montrer. Mais aussi un objet qui traîne chez moi depuis pas mal de temps.

Si vous avez envie de me faire partager votre objet de la semaine, n'hésitez pas à m'envoyer votre lien par e-mail !
Bonne fin de week-end.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 20 février 2014

Mon Jardin secret

Le coloriage Antistress

Depuis Noël, voici ma dernière lubie : le coloriage. En fait, ça ne date pas vraiment de Noël dernier, puisque de mémoire, j'ai toujours aimé colorier. Et maintenant que Ly Lan est un peu plus grande, nous colorions ensemble.

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford

Au départ nous partagions son grand cahier Usborne : "Dessins, gribouillages et coloriages". Comme elle est gauchère et moi droitière, nous nous installions devant une double page et le tour était joué. Mais ça, c'était avant ! (Aucune référence publicitaire ne se cache dans cette phrase, vraiment ;-)) Avant que je ne découvre sur le blog d'Onee Chan "La bibli d'Onee", le carnet de coloriage antistress de Johanna Basford, "Jardin secret".

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford

A la maison, maintenant c'est l'inverse ! A la différence qu'elle n'a pas le droit de colorier sur MON cahier. (Oui, maman n'est pas prêteuse, c'est pas bien !) En avant donc la photocopieuse ! Ainsi nous pouvons colorier le même dessin. L'air de rien, ce livre destiné aux adultes, a développé son sens de la minutie et elle s'applique vraiment à ne pas déborder. C'est impressionnant.

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford

Revenons à ce carnet de coloriage, très floral et printanier, un vrai régal en cette fin d'hiver un peu maussade. Plantes, fleurs et animaux se mélangent dans des dessins très travaillés. Certains ressemblent à des mandalas, d'autres non. Les illustrations sont très variées. D'ailleurs il n'y a pas que du coloriage à faire mais des motifs à compléter pour celles qui veulent s'adonner au dessin, et des petites bêtes à trouver, bien cachées dans les entrelacs des feuillages. Les dernières pages du livre, bien nommées "Les clés du jardin", nous donnent l'emplacement des animaux sur les dessins.

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford

Pour peu que la maison soit vide et silencieuse, c'est effectivement un excellent antistress. Le fait de s'appliquer à ne pas dépasser, de choisir les couleurs, de travailler avec ses mains, vide complètement l'esprit. On se sent comme dans une bulle et le temps s'arrête. C'est très appréciable pour quelqu'un comme moi qui cogite en permanence sur des futilités (ou pas) !

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford

Et je n'ai pas été la seule à avoir été séduite par la jolie présentation d'Onee Chan puisque ma sœur s'y est également mise. Bien plus avancée que moi, elle m'envoie régulièrement ses oeuvres. Nous pouvons ainsi comparer à distance nos coloriages. Je trouve très intéressant de voir comment un même dessin se révèle très différent selon les couleurs qu'on lui applique.

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford
© Ma sœur
Côté couleurs justement, je n'ai pas cherché, j'ai directement suivi les indications d'Onee Chan. J'ai choisi des feutres Faber-Castell à l'encre de chine qui coûtent assez cher, certes, mais je me suis arrangée pour que le père Noël s'en occupe ;-)

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress de Johanna Basford
© Ma sœur
Un défaut tout de même à ce carnet : les feuilles ne sont pas assez épaisses et même si l'encre ne traverse pas réellement, on entrevoie le coloriage sur le dessin de derrière... C'est dommage.

L'avis d'Onee Chan c'est par ici.

Jardin secret, Carnet de coloriage & chasse au trésor antistress
Texte et illustrations de Johanna Basford
Publié en 2013 par les éditions Marabout

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton, Google+, Pinterest ou Instagram !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 18 février 2014

L'enfant-dragon

Une jolie trilogie pour initier les jeunes lecteurs au style heroic Fantasy

J'ai toujours aimé les histoires de dragons et leurs représentations majestueuses. Et en littérature j'aime beaucoup le style heroic fantasy. Mais à vrai dire, ce n'est pas du tout "L'enfant-dragon", dont je vais vous parler, que je cherchais ce jour là ! J'avais l'intention d'acheter l'album "Azuro le dragon bleu" écrit par Laurent et Olivier Souillé et illustré par Jérémie Fleury, alias Trèfle Rouge, dont j'aime particulièrement le style.

Comme je ne l'ai pas trouvé, j'ai flâné dans les rayons. Et en m'arrêtant devant le présentoir dédié aux premières lectures, je suis tombée sur le Tome 3 de "L'enfant-dragon", intitulé "Le fils de l'eau et du feu", également illustré par Jérémie Fleury.
Un roman jeunesse ? Pourquoi pas... Par contre, pas question de lire la fin, sans avoir lu les deux premiers tomes. Après avoir farfouillé (c'est bien plus difficile de trouver les livres qui ne sont pas des nouveautés, hein^^) j'ai réussi à compléter ma trilogie. Et c'est avec curiosité que je suis rentrée à la maison pour la lire.

Trilogie "L'enfant-dragon" d'Éric Sanvoisin publié aux éditions Auzou

Je n'ai pas été déçue. On y retrouve, dans un style très abordable pour les jeunes lecteurs, tous les codes du genre fantasy : une contrée inconnue, un héros qui part de chez lui pour accomplir une grande quête, un compagnon d'aventure (qui ici est une fille) dont les intentions et sentiments sont ambivalents et des ennemis bien décidés à les éliminer. Le tout saupoudré, bien entendu, de magie et de créatures extraordinaires !

"L'enfant-dragon Tome 1 : La première flamme", d'Éric Sanvoisin, illustrations de Krystal Camprubi

Dans le monde d'Organd, les humains ont chassé les dragons qui, pourtant, étaient là bien avant eux. Ervaël, jeune garçon de 9 ans, est fasciné par ces créatures et ne comprend pas la guerre qui leur est menée. De son côté, Léna, sa camarade de classe, appartient, comme son père, au clan des chasseurs de dragons.
Lorsqu'un jour, Ervaël trouve dans le marais un oeuf mystérieux, rien ne sera plus jamais comme avant pour lui, ni pour Léna qui, guidée par un sentiment de suspicion, l'avait suivi.
Peu de temps après, une blessure bénigne va dévoiler des écailles sous la peau du jeune garçon. Il se découvre alors Enfant-Dragon et son sort est désormais lié à ces créatures extraordinaires qu'il se doit de retrouver pour comprendre. Léna ne le lâchera pas d'une semelle, bien décidée à le dénoncer. Mais les choses ne vont pas tourner comme elle le pensait et c'est en tant que traîtresse qu'elle sera recherchée par le roi d'Organd.
L'enfant-dragon connaîtra-t-il sa véritable histoire et réussira-t-il à sauver ses semblables ?

"L'enfant-dragon Tome 2 : Le Grand Livre de la Nuit" d'Éric Sanvoisin, illustration de Jérémie Fleury

Voilà une intrigue bien menée et dont la fin laisse une large ouverture à l'imagination du jeune lecteur. La trilogie se parcourt facilement. Une fois les bases historiques, expliquant les raisons de la guerre entre humains et dragons, posées dès le premier chapitre, l'histoire commence vite et le lecteur est tenu en haleine. J'ai passé un excellent moment en compagnie des deux jeunes personnages principaux dont les liens de rivalité s'approchent souvent de l'amitié.
Cette trilogie est, pour moi, une excellente entrée en matière dans le style heroic fantasy, pour plus tard s'adonner à des lectures plus conséquentes comme "Eragon", "Le cycle de l'assassin royal", "Les Chroniques de Krondor" ou tant d'autres...

"L'enfant-dragon Tome 3 : Le fils de l'eau et du feu" d'Éric Sanvoisin, illustration de Jérémie Fleury

Côté illustrations, le premier tome a été réalisé par Krystal Camprubi alors que les deux autres l'ont été par Jérémie Fleury (qui est d'ailleurs en train de retravailler le premier tome). Rien que sur les couvertures la différence de style est notable. Krystal Camprubi utilise la peinture avec un effet vaporeux mais très réaliste. Jérémie Fleury évolue dans un domaine beaucoup plus numérique et cartoon, qui personnellement me séduit un peu plus. N'est-ce pas grâce à lui que j'ai acheté cette trilogie ? Il aurait été étrange que je n'aime pas ses illustrations ;-) J'ai d'ailleurs eu un coup de cœur pour la couverture bicolore (eau/feu) du troisième volume !
Et le petit dragon, n'est-il pas craquant ?

"L'enfant-dragon Tome 3 : Le fils de l'eau et du feu" de Eric Sanvoisin et Jérémie Fleury

L'enfant-dragon Tome 1 : La première flamme
Texte de Éric Sanvoisin
Illustrations de Krystal Camprubi
Publié en 2012 par les Éditions Auzou dans la collection "Pas à pas"
Âge : de 7 à 9 ans

L'enfant-dragon Tome 2 : Le Grand Livre de la Nuit
Texte de Éric Sanvoisin
Illustrations de Jérémie Fleury
Publié en 2013 par les Éditions Auzou dans la collection "Pas à pas"
Âge : de 7 à 9 ans

L'enfant-dragon Tome 3 : Le fils de l'eau et du feu
Texte de Éric Sanvoisin
Illustrations de Jérémie Fleury
Publié en 2014 par les Éditions Auzou dans la collection "Pas à pas"
Âge : de 7 à 9 ans

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 15 février 2014

Une semaine / un look # 11 [Samedi mode]

Le look petite valentine à la campagne

Comme habiller ma fille devient de plus en plus difficile, que ses goûts s'affirment et que nous ne sommes pas toujours d'accord... J'ai décidé de me faire plaisir, le samedi, en lui concoctant, ici, des p'tits looks sympas. Juste pour l'imaginer dedans ;-)

Le look petite valentine à la campagne

1. Chapeau Noa beige par Derhy Kids chez Brandalley
21,00 €

 7,99 €

3. Pull broderies coeurs chez Zara
25,95 €

4. Jupe fille en satin de coton chez Vertbaudet
20,95 €

5. Trip Low Boots par Pom d'Api chez My LittleSquare
105,00 €

Ce billet est ma participation au Samedi Mode de Lucky Sophie.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 février 2014

Eveiller son sens artistique avec trois nouveautés des éditions Usborne

Dessin, mosaïques et livre d'art 

En ce moment ma fille commence à apprendre à dessiner. A la maison, elle a débuté par le cœur et la fleur, puis la maîtresse lui a appris les traits pour réaliser un beau cochon avec la queue en tire-bouchon ! Et en ce moment, sa classe s'entraîne sur l'ours.
De mon côté je me suis acheté un livre de coloriage (dont je dois vous parler depuis un mois :/ ça va venir !) dans lequel il faut être très minutieux. Du coup, c'est souvent atelier de coloriage pour tout le monde. Au départ elle prenait son gros cahier "Dessins, gribouillages et coloriages" des éditions Usborne. Ensuite, elle a voulu dessiner sur mon carnet. Pas question ! Finalement, j'ai choisi de lui photocopier la même page que la mienne et nous colorions ensemble des petits dessins en nous appliquant à ne pas déborder.
Je vois les progrès phénoménaux (oui je suis objective ;-)) qu'elle est en train de faire. Son coup de crayon, tant dans le dessin que dans le coloriage, se fait plus précis, moins appuyé, plus fin.

J'ai donc décidé de pousser l'initiation un peu plus loin. Pour cela, je vais m'aider de  trois nouveaux ouvrages qui nous ont été gentiment envoyés par notre partenaire, les éditions Usborne, que je remercie au passage. Ils ne sont pas forcément de son âge mais vont nous fournir des pistes pour développer son sens artistique, chose qui me tient particulièrement à cœur.

J’apprends à dessiner : Les fées et les sirènes


J’apprends à dessiner : Les fées et les sirènes, éditions Usborne

Tout d'abord, vu son goût pour les illustrations "girly", nous allons commencer par apprendre à dessiner "Les fées et les sirènes". Ce cahier de 32 pages propose, grâce à des explications simples, de dessiner plusieurs types de jolies petites fées et sirènes dans des décors variés.

J’apprends à dessiner : Les fées et les sirènes, éditions Usborne

Différents matériaux et supports peuvent être utilisés : peinture, papier de soie, pastels secs, découpage... L'idée de départ étant de poser un fond sur lequel appuyer le trait du dessin, pour que l'enfant soit guidé et ne dessine pas directement sur une feuille blanche. Et effectivement, vu comme cela, le dessin semble tout de suite beaucoup plus facile. Une fois les bases acquises, l'enfant va passer aux détails pour s'améliorer. Puis inverser le processus de création en commençant par le dessin et en le colorant par la suite.

J’apprends à dessiner : Les fées et les sirènes, éditions Usborne

L'ouvrage commence par les fées. Les exemples sont présentés et illustrés par étapes numérotées et les textes sont très simples et clairs. L'enfant y apprend la différence entre le dessin d'un personnage de face et un de profil. Le regard est abordé avec la manière de placer les yeux, le nez et la bouche en fonction de la position de la fée. Une page entière est d'ailleurs dédiée aux visages et coiffures. La même technique, à savoir de la réalisation la plus simple à la plus difficile, est utilisée pour les sirènes, qui à la fin, seront parées de belles paillettes sur les cheveux et de papier aluminium froissé sur le corps.

J’apprends à dessiner Les fées et les sirènes
Textes et illustrations : Collectif
Publié en janvier 2014 par les éditions Usborne, dans la collection "J’apprends à dessiner"
Âge : Dès 6 ans


Mosaïques


Mosaïques, éditions Usborne

Ensuite, le livre d'autocollants "Mosaïques" sera parfait pour développer son sens de la minutie et sa patience. Ce ne sont pas moins de 5 000 petites gommettes qu'il faut positionner sur 13 tableaux très colorés et surtout très variés. Entre cirque, feu d'artifice, palais orientaux, fond sous-marin ou château fort, il y en a pour tous les goûts et dans tous les styles. Les enfants en ont pour des heures d'activité !

Mosaïques, éditions Usborne

Il leur faudra s'appliquer à placer délicatement l'autocollant de la forme adaptée et de la bonne couleur pour compléter ces superbes décors. Pour faciliter l'exercice, les pages d'autocollants sont prédécoupées. Il suffit donc de détacher la feuille de stickers, en suivant les pointillés, pour pouvoir garder la page du tableau ouverte et se concentrer dessus. Une nouveauté très appréciable. J'avoue qu'il m'est déjà arrivé, en voulant les détacher, de déchirer certaines feuilles d'autocollants. Je trouve plus pratique de poser la feuille de stickers à côté de l'ouvrage pour ne pas avoir à alterner constamment entre les pages.

Mosaïques, éditions Usborne

Forcement en lisant le titre de cet ouvrage, on ne peut s'empêcher de penser aux superbes mosaïques gréco-romaines. Rien ne nous empêche de saisir l'occasion pour montrer à nos enfants de jolies photos et leur enseigner la variété infinie des décors réalisés en mosaïques par nos ancêtres !

Mosaïques
Maquette et illustrations : Joanna Kirby
Publié en janvier 2014 par les éditions Usborne, dans la collection "Autocollants Usborne"
Âge : Dès 6 ans


Mon livre d’art : Tableaux célèbres


Mon livre d'art : Tableaux célèbres, éditions Usborne

Et pour continuer ce pas vers l'histoire de l'art, "Mon livre d’art : Tableaux célèbres" va nous plonger au cœur de certaines œuvres picturales les plus célèbres !
L'occasion de rentrer de plein pied, avec ma fille, dans le monde de l'art en abordant les différentes époques, techniques et sujets.

Mon livre d'art : Tableaux célèbres, éditions Usborne

Les tableaux sont présentés par thèmes ("Des couleurs accrocheuses", "Le portait d'une dame", "Peindre le mouvement", "L'art de l'éclaboussure"...) Il y en a 22 en tout, de quoi à bien étudier !
A chaque une double page thématique correspond un tableau spécialement décrit et étudié pour les enfants. On y trouve une description générale avec le contexte historique. Puis certains détails sont mis en exergue pour développer le sens de l'observation. Enfin, l'analyse se termine par un exercice créatif "teste tes talents", judicieusement adapté à l'œuvre présentée.
Ainsi pour la thématique du cirque, illustrée par une peinture de Georges Seurat, est-il proposé à l'enfant de s'initier au pointillisme en remplissant un dessin par des petits points de peinture réalisés avec ses doigts.

Mon livre d'art : Tableaux célèbres, éditions Usborne

Je trouve cet ouvrage particulièrement bien fait et adapté au jeune public. Les thématiques et tableaux choisis ne le sont pas par hasard. Ce sont des œuvres qui parlent aux enfants, soit par leurs couleurs vives, soit par leur composition ou encore leur sujet. Se côtoient ainsi des peintures de Raphaël, David Hockney, Léonard de Vinci ou Matisse... Autant vous dire que la palette est large !

Mon livre d'art : Tableaux célèbres
Auteur : Rosie Dickins
Illustrations : Carles Ballesteros
Date de publication : le 27 février 2014
Publié en février 2014 par les éditions Usborne, dans la collection "Mon tout premier livre d’art"
Âge : Dès 6 ans

Merci aux éditions
Usborne

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 9 février 2014

L'objet de la semaine #24

Notre nouvelle salière/poivrière en forme de poupée russe

Cette semaine, place à notre salière/poivrière "Russian Doll" Multiple Choice by Topchoice.
Pourquoi ?

salière/poivrière "Russian Doll" par Multiple Choice

- Parce que ça fait un moment qu'il n'y a pas eu d'objet de la semaine !
- Parce qu'en général je craque plus facilement pour des "kokeshi" en tout genre, mais que là, cette petite poupée russe m'a complètement séduite.
- Parce que nous n'avions pas de salière/poivrière pour tous les jours et que celle-ci ira très bien sur notre table.
- Parce que je la trouve ingénieuse avec ses deux parties, comme de vraies poupées russes. La poivrière recouvre la salière.
- Parce qu'elles sont faciles à remplir avec leur petit bouchon en plastique, si on n'oublie pas de bien garder les trous fermés pendant le transvasement ;-)
- Parce qu'à la maison je suis la seule à trop saler mes plats et donc en l'occurrence qu'elle sera pour moi !
- Parce que, du coup, j'ai découvert plein très mignonnes porcelaines, parfois très modernes, chez Topchoice, marque que je ne connaissais pas du tout.

salière/poivrière "Russian Doll" par Multiple Choice

salière/poivrière "Russian Doll" par Multiple Choice

salière/poivrière "Russian Doll" par Multiple Choice

salière/poivrière "Russian Doll" par Multiple Choice

L'objet de la semaine c'est quoi ?
Toutes les fins de semaines (ou tous les quinze jours) je vais essayer de vous présenter un objet, clin d'œil à ma semaine passée. Ce pourra être un objet pour lequel j'ai craqué (que je l'ai acheté ou bien repéré), juste pour le plaisir de vous le montrer. Mais aussi un objet qui traîne chez moi depuis pas mal de temps.

Si vous avez envie de me faire partager votre objet de la semaine, n'hésitez pas à m'envoyer un e-mail !
Bonne fin de week-end.

L'objet de la semaine de Laurette du blog "On est bien chez laurette" :
"Des petits carnets de Melle Héloïse, offerts ce week-end à une amie... je ne sors jamais sans petits carnets personnellement."

Les carnets de Melle Héloïse chez La Marelle

Ne sont-ils pas mignons comme tout, ces carnets de Melle Héloïse chez La Marelle ? Moi j'adore !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 7 février 2014

Mission animaux

Attention, sens de l'observation et rapidité requis !

Cette semaine, avec le temps qu'il fait, j'ai envie de vous parler d'un jeu de société. En fait, ce n'est pas "un" jeu, mais "le" jeu du moment. Celui qu'on ne range pas, et qui nous attend sagement sur la table basse du salon pour qu'on puisse y jouer dès son retour de classe. Celui qui fait fureur à la maison depuis environ deux semaines et dont on n'est pas prêt de se lasser. Pourtant c'est le père Noël qui lui a amené, ça fait déjà donc un moment. Mais elle était passée à côté. Ce n'est plus le cas ;-)

Ce père Noël, il a un prénom, même deux ! Il s'agit de Marianne et Gabriel du blog "La mare aux mots" qui, pour Noël, avaient organisé un énorme concours. Je vous ai déjà parlé de ce blog incontournable. Mais pour celles et ceux qui aiment la littérature jeunesse et qui ne connaîtraient pas, le clic vaut le détour ! Attention, je décline toute responsabilité en cas d'addiction ;-)

Jeu Mission animaux, édité par Nathan

J'ai donc eu le plaisir de gagner en décembre le jeu "Mission Animaux" de Nathan (que je remercie également au passage). Et ça tombait bien puisque figurait, dans la liste de ma fille, un jeu du même type, qu'elle connaissait par l'accueil périscolaire. Le principe devait donc lui plaire...
Effectivement il lui plaît et à moi également, car j'adore y jouer. C'est quand-même plus sympa de faire une partie d'un jeu qu'on apprécie, plutôt que de se forcer pour faire plaisir à son enfant, n'est-ce pas ?

Jeu Mission animaux, édité par Nathan

"Mission animaux" est basé sur un concept très simple mais efficace qui fait appel au sens de l'observation et du détail. Il se compose d'un grand plateau recouvert de photographies d'animaux très variés, de 220 cartes représentant les animaux à trouver et d'un sablier.

Une fois le plateau déplié, l'œil à l'affût, le doigt prêt à "dégainer", on tire une carte "Mission" qui nous dévoile un animal en entier ou en partie seulement. Le plus rapide à le retrouver sur le plateau remporte la carte. Il faut en avoir 20 pour gagner la partie.
Si la carte comporte le symbole représentant une emprunte de patte, celui qui l'a gagnée tente alors une "Mission Solo". Il s'agit d'une carte plus grande avec trois animaux à découvrir en une minute. La pression monte d'un cran, à tel point que Ly Lan regarde plus le sablier s'écouler que le plateau de jeu... le stress ! Le joueur remporte autant de cartes que d'animaux trouvés pendant cette mission. Ce qui peut changer la donne parce que rafler 3 cartes d'un coup c'est avantageux.

Jeu Mission animaux, édité par Nathan

Même si cela semble facile, c'est plus compliqué qu'il n'y paraît ! Car les concepteurs du jeu sont des petits malins. Il ne faut pas se fier aux échelles de taille. Sur le plateau, l'étoile de mer est plus grosse que l'éléphant... De plus, certaines cartes de "Mission" donnent très peu d'indices, seules deux ou trois petites parties du corps sont dévoilées. Bref, il faut vraiment se concentrer et observer.

Jeu Mission animaux, édité par Nathan

Voilà pour la règle de base. Mais, le jeu peut être adapté pour les petits, avec le double de temps pour les missions Solo, par exemple, ou même en délaissant les cartes et en cherchant sur le plateau les animaux par type, par couleur... Pour les plus grands, il peut être orienté vers le principe des devinettes. Un joueur choisi un animal et chacun y va de ses questions pour le trouver. Alors là, je dis bon courage !

Jeu Mission animaux, édité par Nathan

Car la grande qualité de ce jeu est de proposer des animaux extrêmement variés et parfois, pour moi, complètement inconnus... Et c'est aussi ce qui fait son intérêt : l'apprentissage. L'air de rien, on découvre ou redécouvre des animaux complètement oubliés ou insolites et on s'aperçoit que notre enfant de 4 ans en connaît plus que nous... "Comment ça maman, tu connais pas le Béluga ?" Oui la honte ! Et vous, vous connaissez le Casoar, le Phalanger volant, le Dendrobate ? Non mais !

Lire l'avis de Gabriel

Mission animaux
Édité par Nathan
Âge : A partir de 5 ans
Pour 2 à 6 joueurs

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !