jeudi 13 juin 2013

Allons-nous faire un cadeau à la maîtresse et à l'atsem ? [Partie 1]

La maîtresse et l'atsem nous ont déjà fait un cadeau...

Nous y voilà, la fin d'année approche. La kermesse, qui a lieu vendredi, est là pour nous le rappeler. Un air de vacances souffle dans l'école maternelle de Ly Lan. 

Avant de se pencher sur le cadeau pour sa maîtresse et son atsem, faisons un petit bilan de cette première année à l'école.

La rentrée, il faut bien l'avouer a été très difficile. Je ne m'y attendais pas puisqu'elle a toujours été d'une nature sociable et elle était habituée à la crèche.

Je me rappelle de la première semaine, durant laquelle, trop intimidée, elle est restée sur ses gardes et a joué le rôle de la petite fille modèle à la perfection. Je n'ai pas oublié, non plus, le personnel de l'accueil me disant "Oh c'est vous la maman de Ly Lan ? Elle est adorable, c'est notre chouchoute, elle est trop mignonne...". 
Oserais-je vous dire ce que je pensais à ce moment là ? Parce que moi, je la connais ma louloute, une forte tête avec un joli minois... Je me suis dit "attendez un peu vous allez voir quand elle va essayer de vous tester pour savoir jusqu'où elle peut aller !"

Et, bien sûr, la seconde semaine, ce fut l'horreur... "Oh la la, Ly Lan, ça ne va pas du tout, elle a fait une crise à la cantine pour avoir son doudou, elle a fait pleurer tout le réfectoire." Et hop, dans le bureau de la directrice pour la calmer un peu.
Jusque là, je n'ai pas été surprise, elle était en pleine phase d'affirmation à la maison aussi.

Ça a duré un peu, puis après les vacances de noël c'est passé... sauf avec une personne : l'atsem, une femme de caractère. Régulièrement, elle venait me dire que ma fille était "méchante" ! J'en ai oublié les raisons qui me paraissaient plutôt insignifiantes. Au début je n'ai rien fait, tellement j'ai été surprise qu'on puisse dire à un enfant qu'il est méchant. Et puis j'ai ruminé, j'ai réfléchi et j'ai agi, car ma fille n'est pas méchante !

Au détour d'un couloir j'ai réussi à réunir la directrice, la maîtresse et l'atsem et j'ai expliqué le problème. Car, oui il y avait un problème avec l'atsem, mais je n'avais pas osé leur dire ouvertement. Dans une société où le racisme et l'intolérance sont encore sous-jacents, comment expliquer que le problème, en plus de la confrontation entre deux forts caractères, venait aussi d'une histoire de couleur de peau.

Noire comme le café, blanc comme la lune de Pili Mandelbaum

Aussi étrange que cela puisse paraître, Ly Lan, qui est, elle-même, métisse, avait (je le mets bien au passé) peur des personnes de "couleur marronde" (je la cite). Le problème s'était déjà posé à la crèche avec une assistante qui ne pouvait même pas l'approcher sans qu'elle se mette à hurler. Idem avec certains de nos amis. Aucun problème par contre avec les enfants, juste les adultes. Nous en avons beaucoup parlé avec elle, mais visiblement nous n'avions pas trouvé les mots justes.

J'ai donc ouvertement dit à l'atsem que Ly lan avait peur d'elle parce qu'elle était noire... et ce, devant la directrice et la maîtresse. Ce fut un moment très pénible pour moi et, visiblement, encore plus pour Ly Lan. Cette nuit là, nous l'avons passée aux urgences, elle nous a fait une colopathie fonctionnelle, sans doute due au stress.

Mais c'était un mal pour un bien. L'atsem a analysé la situation avec justesse et a su modifier son comportement pour effacer les craintes de ma fille. Et la maîtresse a veillé au grain et nous a fourni un livre "Noire comme le café, blanc comme la lune" de Pili Mandelbaum, publié à l'Ecole des loisirs, pour qu'elle accepte sa propre différence. (Il faudrait que je vous en parle d'ailleurs)

Ly Lan, de son côté, a appris à respecter, puis à aimer, son atsem.

Depuis ce jour, l'affaire est close. L'année à l'école a été un pur bonheur.
J'ai pu voir ma fille grandir, s'épanouir dans un environnement où elle évolue sereinement.
La maîtresse, dont j'admire le calme et la patience, ne nous a toujours fait que des compliments sur son comportement et son travail en classe. Une petite fille soigneuse, appliquée... (qui se relâche très bien dès qu'elle rentre à la maison ;))
C'est une maîtresse d'une douceur extrême qui sait néanmoins se faire écouter. Ly Lan l'adore.

Cette année fut remplie d'activités et de découvertes. Les sorties scolaires ont été nombreuses et enrichissantes. Les amitiés se sont multipliées et diversifiées (elle était d'ailleurs invitée à sa première fête samedi dernier).

Une année pendant laquelle elle a appris à s'accepter et à accepter les autres. Une année pendant laquelle elle a grandi.

Quand je repense au petit bout qui nous serrait fort les mains, quand nous l'avons amenée la première fois à l'école avec son père, et que je vois, aujourd'hui, cette petite fille qui sautille loin devant moi dans le couloir de l'école, je suis fière d'elle tout simplement.

Allons-nous faire un cadeau à sa maîtresse et à son atsem ? Cela va de soit, mais ça j'en reparlerai demain...

Trousse personnalisable L'atelier des filous

Noire comme le café, blanc comme la lune
Textes et illustrations de Pili Mandelbaum
Publié en 1989 par  L'école des loisirs
Âge : de 5 à 7 ans
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Coucou!!
    Quelle année!!
    Au final, tout se passe bien et c'est bien là l'essentiel!
    Que ta puce garde de bons souvenirs de sa 1ère année, ce sont des trésors pour toute une vie!
    Ici aussi, ça sera cadeau...je n'ai plus qu'à réfléchir à la question!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ;)
      Effectivement ce fut une "sacrée" année ! En rédigeant ce texte je me suis remémoré plein de souvenirs émouvants. Malgré des débuts difficiles, cette année lui a été très bénéfique et elle va toujours à l'école avec plaisir.
      Question cadeau, quelques idées à venir demain...
      Bonne soirée à toi
      Bises

      Supprimer
  2. ah oui le cadeau de fin d'année!! il me faut des idées^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ludi,
      Et oui, faut bien les remercier ces maîtres et maîtresses, enfin quand ils en valent le coup ;)
      Question idées, j'en proposerai quelques unes demain, peut-être y trouveras-tu ton bonheur (ou pas^^)...
      Bonne soirée

      Supprimer
  3. Coucou !!! L'année a mal commencé mais fini très bien :) !!! C'est vraiment le principal :) !!! Je pense qu'elles méritent bien un petit cadeau (et en général, les enfants adorent les offrir aux maîtresses).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai hâte de la voir les leur offrir. On va faire un joli papier cadeau aussi^^

      Supprimer
  4. Oh mon dieu, que de souvenirs avec ce livre, il est dans ma biblio, lu et relu maintes et maintes fois !!! Que de rigolade quand papa inverse les rôles avec sa princesse ! Elle est maligne sa maitresse, elle sait y faire, bien joué !!!
    Bon il a fallu crever l'abscet, voilà qui est fait, c'est le principal, parfois nos lutins ont des petites angoisses qu'ils n'arrivent pas à gérer mais tu es tombée sur des personnes intelligentes !!
    Bisous, a++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai eu la chance de tomber sur deux femmes patientes et intelligentes ! Quant-au livre il faut absolument que je le retrouve à la médiathèque. Nous l'avions lu en début d'année (enfin vers noël), je serais curieuse de voir sa réaction en fin d'année, maintenant que le problème semble réglé !
      D'ailleurs, quand j'y repense, depuis, elle ne nous a jamais redemandé de quelle couleur elle est, chose qui l'intriguait énormément.

      Supprimer