dimanche 5 mai 2013

Tous à vos "Koï nobori" (banderole de carpe) pour une bonne "Kodomo no hi" (journée des enfants) !

Nous avons passé un week-end magnifique à La Rochelle : plein de soleil (je vous l'avais dit, c'est grâce à Akiko! ), de détente, de visites et d'émotions... Nous sommes, bien-sûr, allés à l'aquarium et c'était pour Ly Lan sa première "grande" visite : complètement ébahie, courant dans tous les sens, ne sachant même plus où regarder... Phrase clé du séjour "J'suis trop excitée" et ça faisait plaisir à voir, même si c'était fatiguant à canaliser ;)

A la boutique souvenirs, nous avons fait un petit tour au rayon livres et trouvé quelques albums bien sympathiques. C'est donc un de ceux-ci que je vais évoquer. Je me suis permise, ce coup-ci, de choisir un livre qui n'est pas pour son âge. Néanmoins, je suis certaine qu'il lui plaira plus tard :p

Il s'agit de "La Grande vague – Hokusai" de Véronique Massenot et Bruno Pilorget.
Quatre raisons à mon choix :
  • D'abord, j'aime ce livre, son histoire et ses illustrations, j'en parlerai un peu plus bas.
  • Ensuite, il est publié par l’Élan vert aux éditons Pont des art, "des histoires pour entrer dans les œuvres d'art !". Pour moi, qui ai suivi des études d'histoire de l'art, il me paraît important d'initier les enfants à la découverte de l'art.
  • De plus, il traite d'une oeuvre asiatique, une estampe, la fameuse Grande Vague de Kanagawa par Hokusai (qui pour beaucoup doit rappeler la marque Kenzo !). Comme vous le verrez au fur et à mesure de la construction de ce blog, j'ai une sensibilité particulière pour les arts et l'esthétique asiatique (pas que japonaise d'ailleurs, chinoise, vietnamienne...).
  • Enfin, l'ouvrage s'achève le jour de "Kodomo no hi" (journée des enfants) pendant la quelle les "Koï nobori" (banderole de carpe) volent au vent "symbolisant l'élan vital dont l'enfant doit faire preuve pour grandir". Et ce jour de fête tombe le 5 Mai, c'est à dire aujourd’hui !!!!!
La Grande Vague - HOKUSAI

Attardons-nous donc sur ce joli album :
L'histoire est celle de Naoki, orphelin déposé par la Grande vague, un jour d'hiver et de tempête, dans la barque d'un pêcheur nommé Taro. Or, Taro et sa femme Aki n'avaient jamais réussi à avoir d'enfant. Naoki fut donc choyé autant qu'il avait pu être désiré. Mais au fil des années le petit garçon ne grandissait pas et cherchait des réponses : Pourquoi suis-je différent ? Qui sont mes parents ? "Qui dois-je aimer vraiment ?". Des questions que se pose naturellement tout orphelin (Précisons ici qu'Hokusai lui aussi était orphelin, le thème choisi est donc fort à propos).
Un jour au bord de la mer, alors qu'il était toujours dans ses pensées, un poisson argenté lui proposa de le suivre pour lui donner des réponses. Tous deux partirent au fond de l'océan mais plus le poisson descendait dans les profondeurs obscures, plus Naoki prenait peur et voulait remonter trouver ses parents. Au moment où Naoki manifesta ses craintes, le poisson se transforma en dragon et l'amena directement dans son foyer. Le jour des "Koï nobori" (banderole de carpe), regardant les carpes flottantes de sa famille "comme portées par une grande vague d'amour", Naoki grandit.

La Grande Vague - HOKUSAI illustration de Bruno Pilorget

Le récit, plein de rimes, de Véronique Massenot est magnifiquement bien écrit, délicat et chantant, un vrai régal ! Quant-aux illustrations à la gouache et à l'aquarelle de Bruno Pilorget, elles sont juste sublimes et retranscrivent très bien l'univers esthétique de la Grande Vague de Kanagawa.
L'ouvrage se termine par quelques pages pédagogiques appréciables : une belle illustration de l'œuvre originale qui l'a inspiré, ainsi que des explications sur l'artiste, son oeuvre et les différents thèmes japonais évoqués.

Et pour celles et ceux qui, comme moi, sont fans des "Koï Nobori", en voici un créé par Madame MO, petite société française, dont toutes les créations inspirées du Japon me font craquer !


Challenge Je lis aussi des albums 2013
La Grande Vague - HOKUSAI
Texte de Véronique Massenot
Illustration de  Bruno Pilorget
Publié en 2010 par L’élan vert dans la collection Pont des arts
A partir de 6/7 ans
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Voilà un très joli blog, qu'on prend plaisir à parcourir. De quoi avoir des idées de cadeaux pleins d'images et de mots, de voyages et d'apprentissages. Merci à toi !

    J'ai décidé d'écrire sur la présentation de ce livre en particulier, pour deux raisons :

    Déjà parce que la fin me parle. Oui, c'est bien lorsqu'on pense pouvoir perdre que l'on donne tout son sens à ce qu'on a. L'image du petit garçon qui s'enfonce dans les profondeurs océanes est parlante, quel que soit l'âge. Les mondes s'éloignent, la distance deviendra bientôt trop grande...

    L'autre raison, c'est que ma cousine vient de repartir avec ses deux garçons adoptés. Je les trouve terriblement courageux, elle et son mari, et même si parfois la tristesse de ne pas avoir donné elle-même la vie la rattrape, c'est un geste admirable et riche que le leur. L'aventure est difficile mais rend plus grand, humainement. L'aventure de toute parentalité est un peu ainsi d'ailleurs.

    Enfin voilà, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, Laure, pour ce très beau commentaire ! Tes compliments me vont droit au cœur ;)

      Concernant La grande vague, c'est vraiment un très bel ouvrage sur l'apprentissage de l'amour : celui de parents qui ont tant attendu leur enfant, celui qui permet de grandir correctement dans la stabilité et la confiance, celui, comme tu le soulignes, qui nous saute aux yeux quand on pense le perdre, alors qu'on était aveugle,...

      Il est vrai que les parents adoptants ont une détermination et un courage exceptionnel qui force le respect.

      Merci beaucoup d'être passée par là ;)

      Supprimer