mardi 15 octobre 2013

L'enfant et l'Oiseau blanc

Un voyage émouvant au pays blanc des Inuits

Le mois dernier, je vous avais parlé de mes derniers achats en libraire. Trois coups de cœurs imprévus : "Le gang des gigoteurs" de Muriel Zürcher et Bérengère Delaporte, "Charabia & Chaballo" d'Anne Loyer et Agnès Domergue et "L'enfant et l'Oiseau blanc" de Nancy Guilbert et Emilie Dedieu.
Trois achats d'impulsion qui prennent tout leur sens dans une librairie où l'on peut toucher, feuilleter, sentir les livres. Des achats, je l'avoue, que je n'aurais, sans doute, jamais faits sur Internet. (Pourtant j'achète beaucoup en ligne, mais pas de livres.) J'aurais ainsi manqué ces excellents ouvrages.
Bref, je ne suis pas une militante acharnée mais je tiens, quand même, à souligner l'importance que revêt à mes yeux la librairie physique. Un lieu de découverte dans lequel on se laisse guider par les présentoirs, par les conseils du libraire ou par ses émotions.

L'enfant et l'Oiseau blanc de Nancy Guilbert et Emilie Dedieu

Il est vrai que j'avais déjà repéré "L'enfant et l'Oiseau blanc" sur internet. Certes, il était, comme tant d'autres, dans ma liste de livres à acheter ou à emprunter en bibliothèque...
Mais, ce jour là, quand je l'ai eu entre les mains, que j'ai pu admirer les superbes illustrations d'Emilie Dedieu, que j'ai lu l'histoire émouvante de Nancy Guilbert, il s'est passé quelque chose. Un sentiment... qui ne s'explique pas. Enfin si, un peu quand-même, du moins, je vais essayer ;-)

Ce que j'aime beaucoup dans les albums, c'est de pouvoir partir, avec Ly Lan, à la rencontre d'autres cultures grâce à des histoires poétiques, des contes. Lui montrer simplement la différence, tant sur la façon de vivre que sur les traditions, sur l'apparence que sur l'esthétique. Et c'est bien ce que nous avons trouvé dans cette belle histoire qui nous entraîne au pays du froid, celui du grand blanc, chez les inuits. Un dépaysement, mélangeant le cercle polaire et le pays des rêves.

L'enfant et l'Oiseau blanc de Nancy Guilbert et Emilie Dedieu

L'histoire est celle d'Anouka, une petite fille envahie par une grande tristesse à la mort de son vieux chien Hiko. "Il est parti au pays blanc". Sa grand-mère, Maminouk, essaie, tant bien que mal, de la consoler avec ses mots. Mais rien n'y fait, Anouka reste prostrée. Très inquiète Maminouk fait appel au protecteur des enfants, l'Oiseau Blanc. Et ce majestueux volatile apparaît alors devant la petite fille. Il l'emmène sur son dos pour un long voyage de trois jours, durant lesquels chacun prendra soin de l'autre. Une fois arrivée, Anouka ferme les yeux et retrouve Hiko pour un dernier moment de complicité. Mais son rêve est de courte durée et le silence polaire est interrompu par un léger bruit. Des retrouvailles fugaces, certes, mais une trouvaille est là, devant elle, qui va lui redonner espoir et joie de vivre.  

L'enfant et l'Oiseau blanc de Nancy Guilbert et Emilie Dedieu

Malgré une thématique délicate à appréhender pour les enfants, Ly Lan a beaucoup aimé cet univers féerique où la tristesse et la réalité se mêlent au réconfort et à l'imaginaire. Elle a très bien intégré le sens de l'ouvrage et s'est régalé des superbes illustrations aux tonalités roses, bleues et blanches.

Nancy Guilbert évoque avec beaucoup de tendresse et de poésie la peine engendrée par la perte d'un animal de compagnie, et même au-delà, par celle d'un proche. On se retrouve dans le désarroi de cette grand-mère qui peine à consoler et qui pour expliquer, s'en remet à ses croyances personnelles. 

L'enfant et l'Oiseau blanc de Nancy Guilbert et Emilie Dedieu

Les illustrations d'Emilie Dedieu sont sublimes et nous plongent dans le froid arctique. Je ne saurais décrire sa technique qui me semble être un savant mélange entre coups de crayon et colorisation informatique. Quoi qu'il en soit, cela fonctionne très bien, et son style est tout à fait original. Les émotions d'Anouka, parfaitement lisibles sur son visage, sont poignantes et les animaux, majestueux ou attendrissants, se fondent sur des arrière-plans particulièrement soignés où flocons de neiges et étoiles scintillantes se mélangent à merveille.

Voilà un album que je suis ravie d'avoir dans notre bibliothèque et qui pourra nous être bien utile, le jour à notre chatte Zia s'en ira au pays blanc...

L'enfant et l'Oiseau blanc
Texte de Nancy Guilbert
Illustrations de Emilie Dedieu
Publié en 2013 par Les P'tits Totems
Éditions dans la collection Histoires du soir
Âge : de 4 à 9 ans
Challenge Je lis aussi des albums 2013 Challenge Des contes à rendre
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. J'aime beaucoup les illustrations et l'histoire a l'air très belle. Jolie découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un ouvrage très poétique et superbement illustré. Je suis contente qu'il t'ai plu :-)

      Supprimer
  2. Oh, quel livre magnifique. J'aime beaucoup l'histoire et les couleurs des illustrations. C'est vrai que c'est un titre a posséder à la maison, surtout quand on a des animaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, il aborde, tout en finesse, le sujet délicat de la perte d'un animal, souvent très douloureuse, tant pour les enfants que pour certains adultes (dont je fais partie).

      Supprimer
  3. Quelle jolie chronique, merci pour vos mots sur notre album.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien Nancy ! Cet album m'a beaucoup touchée, comme je vous l'avais dis. Et ici, je ne parle que de ce que j'aime, c'est ma petite liberté ;-)
      Merci à vous pour vos écrits, continuez à nous faire rêver !

      Supprimer
  4. Tu ne le mettrais pas dans les contes aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ! J'avoue avoir hésité, parce qu'à chaque fois je te propose des contes modernes et non traditionnels... Je vais te faire un message sur ta page ;-) Merci

      Supprimer
  5. Magnifique ! Lien noté, merci ! Bonne fin de semaine et bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Coccinelle ;-)
      Bon week-end à toi également !

      Supprimer
  6. Il a l'air très beau celui-là ! Je note ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est ! Je le trouve original tant par l'histoire que par les illustrations...

      Supprimer
  7. Merci pour cette merveilleuse chronique,cela me touche beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous ! Vos illustrations sont superbes. J'aime réellement beaucoup votre style et je pense bientôt me procurer "Le dragon Enoshima" dont les illustrations et le thème me tentent énormément.

      Supprimer