lundi 19 janvier 2015

L’histoire sans fin

Une épopée majestueuse rééditée avec brio

"L’histoire sans fin"... Que de souvenirs pour moi ! Non pas du livre, je l’avoue, car je ne l’avais jamais lu, mais du film ! Vous souvenez-vous de la BO ? C’est simple, dès que j’ai reçu ce livre, et à chaque fois que je l’ai tenu entre mes mains, j’ai eu la chanson "Never Ending Story" en tête.  Elle a fait remonter en moi des souvenirs de pré-adolescente mêlant nostalgie, qui me pique parfois les yeux, et excitation d’une époque où tout était encore possible, réalisable. Et au moment où j’écris ces lignes, la musique tourne en boucle sur mon PC. Ambiance année 80, j’assume et j’adore.

L’histoire sans fin de Michael Ende, illustrations de Joseph Vernot, éditions Hachette romans

Je le sais maintenant, après l’avoir lu et m’être remémorée quelques scènes du film (que je n’ai pas revu pour ne pas influencer mon avis sur le livre - mais que je vais m’empresser de regarder dès que ma chronique sera finie), "L’histoire sans fin" a été le déclencheur de mon amour pour le style littéraire de l’"heroic fantasy". Oui, même sans l’avoir lu ! Je me souviens désormais très bien la première fois où je l’ai vu : c'était en Angleterre lors d’un fabuleux voyage linguistique. Ma première grande aventure, loin de mes parents ;-) Et je remercie sincèrement les éditions Hachette roman de m’avoir offert l’opportunité de me replonger dans ces souvenirs et de découvrir cette superbe réédition. "L’Histoire sans fin" est un classique du genre qu’il faut lire ! Avec cette magnifique édition à la couverture cartonnée et soignée, au joli ruban marque-page et aux étonnantes illustrations de Joseph Vernot, vous n’avez aucune excuse ;-)

L’histoire sans fin de Michael Ende, illustrations de Joseph Vernot, éditions Hachette romans

Qui n’a jamais rêvé d’entrer dans un livre, d’interagir avec les personnages, de sauver le monde, de devenir le héros d’une histoire fantastique ? C’est bien ce que Bastien Balthasar Bux, enfant rondouillard et rêveur, souffre douleur de ses camarades, va avoir le privilège de vivre ! Pour échapper aux enfants de sa classe, Bastien se réfugie dans une boutique de livres anciens. Passionné par la lecture, il se sent comme attiré par un livre en particulier, qu’il dérobe. Il se réfugie au calme dans le grenier de l’école. Va alors commencer pour lui une longue épopée magique ! "C’était bien là ce dont il avait tant de fois rêvé, ce qu’il souhaitait depuis le jour où la passion des livres s’était emparée de lui : une histoire qui ne finit jamais ! Le livre des livres !" (p.13)

L’histoire sans fin de Michael Ende, illustrations de Joseph Vernot, éditions Hachette romans

"L’histoire sans fin" est un récit qui se compose de 26 chapitres, suivant le cours des 26 lettres de l’alphabet. Un jeu de l'auteur avec les mots qui n'a pas dû être simple pour les traducteurs !
Dans cette édition, deux couleurs de police de caractère sont utilisées pour appuyer la différence entre monde réel et monde fantastique. Même si ce n’est pas formellement défini dans le livre, le récit est scindé en deux parties (le film ne reprendra d’ailleurs que la première).

L’histoire sans fin de Michael Ende, illustrations de Joseph Vernot, éditions Hachette romans

Le Pays Fantastique est en danger car le néant s’étend lentement mais irrémédiablement sur toutes les terres et créatures imaginaires. Les hommes ne viennent plus le visiter alors il disparaît. La santé de la Petite Impératrice décline en même temps que son royaume. Seul un jeune garçon, un chasseur, prénommé Atréyu, est capable de la sauver et, par là même, le Pays Fantastique tout entier. Protégé par Auryn, une amulette aux pouvoirs immenses, et aidé par Fuchur, un dragon de Fortune, Atréyu va aller jusqu’au bout de ses forces pour tenter de sauver tout ce qui compose son monde. Il va beaucoup voyager, croiser et, bien souvent, affronter maintes créatures fantastiques. Car ici, tous les êtres imaginaires auxquels vous avez un jour pensé existent : elfes, rogne-rocs, feux follets, dragons, géants, sorcières... Tout n’est que fantastique et imaginaire.

Mais dès son commencement la quête d’Atréyu est vaine car seul un enfant des hommes peut sauver le Pays Fantastique. S’il veut les aider, Bastien doit donner un nom à la Petite Impératrice et le prononcer. En s'exécutant, il va alors devenir le héros qu’il voulait tellement être. Aspiré par le livre, Bastien va, dans toute la seconde partie du récit, en modifier l’histoire au point d’en perdre, petit à petit, tous les souvenirs de sa vie d’avant...

L’histoire sans fin de Michael Ende, illustrations de Joseph Vernot, éditions Hachette romans

Quel livre ! Et quelles aventures ! La cadence du récit est vive, les évènements s’enchaînent, les créatures magiques se succèdent de chapitre en chapitre. Tel Bastien, le lecteur ne peut être que happé par cette épopée. Tout le long, je me suis demandé, et je me demande encore, comment peut-on avoir autant d’imagination ? Le moins que l’on puisse dire c’est que Michael Ende était prolifique en la matière.

Concernant les illustrations, nous retrouvons Joseph Vernot qui avait également travaillé sur "La terrifiante histoire et le sanglant destin de Hansel & Gretel" dont j’avais beaucoup aimé le style.

L’histoire sans fin de Michael Ende, illustrations de Joseph Vernot, éditions Hachette romans

Pour l’"Histoire sans fin", j’avoue, qu’au début de ma lecture, je ne les trouvais pas appropriées. J’avais des bribes d’images du film en tête. Je voyais de la couleur, de l’animation, du numérique... Quelle erreur !
Pour reposer mes yeux entre chaque chapitre, j’ai pris le temps de mieux les observer et j’ai découvert des détails, des ombres, des contours d’une extrême minutie, travaillés avec intelligence. Puis c’est devenu un jeu, avant chaque chapitre, je scrutais l’illustration en essayant de deviner les personnages que j’allais y rencontrer. Au final, je trouve qu’elles sont juste parfaites car elles n’influencent pas l’imaginaire, elles suggèrent délicatement ce qu’il va se passer si l’on prend le temps de bien les observer. 

Cet ouvrage est un énorme coup de cœur tant pour le récit de Michael Ende que pour la qualité de cette édition publiée par les éditions Hachette romans avec les belles illustrations de Joseph Vernot ! Bravo.
Blog partenaire :
Ma Cabane à livres

L’histoire sans fin
Texte de Michael Ende, traduit par Dominique Autrand
Illustrations de Joseph Vernot
Publié en 2014 les éditions Hachette romans
Âge : à partir de 12 ans

Merci aux éditions
Hachette Romans

Et juste pour le plaisir  :
(Ne me remerciez-pas, c’est cadeau, pour celles et ceux qui connaissent et qui auront forcément le refrain dans la tête toute la journée ;-))


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 commentaires:

  1. Je n'aime pas l'heroic fantasy mais ton avis est enthousiaste et tu nous donnes envie de découvrir ce roman, why not!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est enthousiaste parce que j'ai vraiment aimé cette histoire. C'est le genre de littérature qui me plaît beaucoup !

      Supprimer
  2. L'histoire snas fin... Je crois que c'est un de mes films préférés :)

    J'ai bien envie d'acheterces livres pour Tim :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre parfait pour les enfants qui aiment les livres et les grandes aventures fantastiques. On a vraiment envie d'être à la place des jeunes héros et de rentrer à notre tour dans ce monde imaginaire.

      Supprimer
  3. Quel post délicieux ... (musique y compris ^^) !
    Les illustrations me font un peu penser à celles de Michel Ocelot dont je suis terriblement fan <3
    Je me souviens aussi quand j'ai découvert cette histoire : j'étais jeune adulte mais cet univers m'a terriblement impressionnée ( notamment le fait que le jeune héros perde ses souvenirs).
    Avez-vous lu Tobie Lolness de Timothée de Fombelle ? Je pense que vous aimeriez cet univers aussi.
    Merci pour ce retour dans le passé un brin nostalgique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nancy ! C'est vrai qu'il y a un côté graphique et des jeux d'ombres qui font penser à Michel Ocelot. C'est drôle que vous en parliez car nous devions regarder Kirikou ce week-end mais nous n'avons pas eu le temps...
      Je n'ai pas lu Tobie Lolness mais j'en ai beaucoup entendu parler. Il est sur ma liste de livres à lire mais c'est toujours un problème de temps... ça viendra ;-)

      Supprimer
  4. Très tentant en effet... Comme toi, je connais le film par cœur (souvenirs d'enfance) mais pas du tout le livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre est mieux que le film... comme très souvent d'ailleurs.

      Supprimer
  5. Je ne connais pas... mais le livre en lui-même est magnifique :) !!!

    RépondreSupprimer
  6. C'est une très belle réédition en effet! :D J'ai hâte de revoir le film! Mon dernier visionnage remonte à mon enfance, je crois... Mais je l'ai alors vu plein de fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement j'ai commencé à le regarder hier soir. Forcément, il a beaucoup vieilli mais je trouve qu'une forme de magie opère toujours. Sans doute parce qu'il fait remonter en moi des émotions lointaines...
      Par contre une fois le livre lu, on ne peut que être déçu par les modifications et les raccourcis effectués par le réalisateur !

      Supprimer
  7. Ton article me donne envie de revoir les films, qui sont également de formidables souvenirs d'enfance. Et ce livre semble de toute beauté. Très tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y en a trois, mais c'est principalement le premier qui m'a marquée. Je suis en train de le revisionner ;-)

      Supprimer
  8. Oui, délicieux comme dirait Nancy :-) Très belle chronique qui met en avant toutes les belles qualités de ce magnifique ouvrage ! Allez, faut que je me remette sur pieds - pas encore ça - et que je publie ma chronique. Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aude^^
      Soigne-toi bien. J'attends de lire ta chronique avec impatience car je sais qu'elle sera complémentaire, comme toujours ;-)
      Bises

      Supprimer
  9. Moi aussi le film a marqué mon enfance, l'une de mes soeurs en était vraiment fan ! Le livre est vraiment très beau :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai revu le film, même s'il m'a rappelé énormément de souvenirs, le livre est incontestablement beaucoup mieux. D'autant que dans le film, ils ont fait des raccourcis et des modifications par vraiment judicieuses. Mais il reste quand-même incontournable pour toute une génération ;-)

      Supprimer
  10. Ohh génial !! J'adorais vraiment le film quand j'étais petite, j'ai voulu le regarder il y a peu (j'ai même acheté le DVD) mais impossible de le regarder en entier, c'est tellement... bizarre ^^
    Par contre le livre me tenterait vraiment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah si, j'ai réussi à le regarder en entier. Pas le 2 par contre (totalement aberrant quand on a lu le livre).
      Le livre est vraiment mieux que le film. Si tu aimes cette histoire, n'hésite pas !

      Supprimer
  11. Elle a l'air magnifique cette édition, merci pour cette jolie découverte, bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement cette nouvelle édition est parfaitement réussie !
      Bises Mia.

      Supprimer