jeudi 16 janvier 2014

De "Nouveaux contes zen"...

... tout aussi beau que les "Petits contes zen"

En octobre dernier, je vous parlais de mon coup de cœur fortuit pour l'album "Petits contes zen" de Jon J Muth. Peu de temps après, c'est avec étonnement que j'ai reçu un mail fort sympathique des éditons Circonflexe me proposant de me faire parvenir le second volume "Nouveaux contes zen". Autant vous dire que j'étais enchantée.

Nouveaux contes zen de Jon J Muth

Et enchantée, je suis restée, à la lecture de cet album tout aussi beau que le précédent. Je me demandais si j'allais y retrouver la même construction de récit, à savoir une trame principale entrecoupée de trois petits contes asiatiques illustrés à la plume noire. Pas du tout. L'intelligence de l'auteur est d'avoir composé un nouvel album avec les mêmes personnages mais en usant, parcimonieusement, d'un style littéraire tout à fait différent, celui des haïkus.

Nous retrouvons le sage panda Eau-Paisible à la gare, venu accueillir son neveu Célestin. Après avoir pris le thé dans un parc, Eau-Paisible, qui n'aime pas gâcher, suggère à son neveu de conserver son gobelet afin de s'en resservir tout au long de son séjour. Une plaisanterie que Célestin prendra très au sérieux.

Nouveaux contes zen de Jon J Muth

A ce moment, les amis d'Eau-Paisible, une fratrie de trois enfants que nous avons rencontrés dans le premier volume, Martin, Anna et Charles, arrivent pour jouer et font connaissance avec Célestin. Mais l'aîné, Martin, est inquiet à l'idée d'échouer à son concours d'orthographe. Il demande conseil à Eau-Paisible. Ce dernier, au lieu de lui donner son avis éclairé par l'intermédiaire d'un conte, comme on aurait pu s'y attendre, demande aux trois enfants de l'accompagner chez leur voisine, Mme Harriety.

Nouveaux contes zen de Jon J Muth

Cette vielle dame, qui leur fait peur en leur criant dessus quand ils passent dans la rue, se révèle être une amie d'Eau-Paisible. Et comme elle est malade, avant de lui rendre visite, tous vont lui mijoter une bonne soupe. Un peu bougonne à leur arrivée, Mme Harriety, va vite apprécier les enfants. Et inversement, cette petite dame frêle et fragile est beaucoup moins effrayante de près. Chacun y met du sien pour aider la vieille femme alitée. Entre repas, ménage, jolis dessins, Mme Harriety est plus que choyée.
Le lendemain matin, arrivé tôt sur les conseils d'Eau-Paisible, Martin fera une jolie découverte chez sa voisine qui lui permettra d'affronter son concours d'orthographe tant redouté.

Nouveaux contes zen de Jon J Muth

Quant-à Célestin, le moment est venu pour lui de dire adieu à ses nouveaux amis.
"L'été s'éloigne
Le visage de mes nouveaux amis
éclaire le chemin du retour." Je ne vous l'avais pas précisé, même si Célestin s'exprime rarement, quand il le fait, c'est par le biais de jolis Haïkus frais et plein de bon sens.

Mais, au fait, qu'est-t-il arrivé à la tasse qu'il s'était engagé à conserver ? Peut-il s'en séparer à l'heure de son départ ? Il s'avère que Célestin fera preuve d'autant de sagesse que son oncle !

Voici un récit tout à fait original puisqu'il combine habilement deux histoires au sens moral développé. L'ensemble est d'ailleurs parfaitement expliqué en dernière page. Dans une longue note, l'auteur dévoile son amour pour les jeux de mots et les Haïkus et fait référence aux personnes qui ont influencé sa vie et cet album.

Nouveaux contes zen de Jon J Muth

Nous trouvons donc en trame principale l'histoire des trois enfants et de leur voisine qui développe le thème de la connaissance de l'autre. Avant de juger hâtivement une personne qui peut se montrer effrayante ou différente, il faut apprendre à la connaître. Une belle rencontre ou amitié peut en découler.

Plus discrète, bien que démarrant le récit, la seconde histoire du neveu célestin et de son gobelet, qui deviendra le symbole de cet été passé chez son oncle, nous initie à l'art des Haïkus.

Je vous propose la définition qu'en fait Jon J Muth :
"En Occident, les haïkus sont de petits poèmes de trois vers, comportant généralement cinq puis sept puis cinq syllabes. Ils représentent une tentative de créer une analogie avec la langue japonaise. Quand j'écris des haïkus, je m'efforce de dire ce que je veux dire avec le moins de mots possible. Je ne parviens pas toujours à la faire en dix-sept syllabes."

Quant-aux illustrations, toutes en aquarelles extrêmement détaillées, elles sont sublimes, expressives et empreintes d'une grande sagesse ! Mention spéciale pour la couverture particulièrement ingénieuse et amusante sur laquelle Eau-Paisible et Célestin sont présentés de dos, mais se retrouvent de face sur la quatrième de couverture.

Nouveaux contes zen de Jon J Muth

Un album coup de cœur, autant que l'était "Petits contes zen". Merci aux éditions Circonflexe de m'avoir donné l'opportunité de continuer à méditer sur la vie en compagnie d'Eau-Paisible.
 
Nouveaux contes zen
Texte et illustrations de Jon J Muth
Traduction de l'américain par Catherine Bonhomme
Publié en 2008 par les éditions Circonflexe
Âge : 6-12 ans
Challenge Je lis aussi des albums 2014 Challenge Des contes à rendre

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, ça fait toujours plaisir ;-)
Et bien sûr, vous pouvez suivre l'actualité du blog sur Facebook, Twitter, Hellocoton ou Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires:

  1. Que j'aime le mot "Zen" en ce moment ...Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien Nancy ! Pour moi c'est plutôt une nécessité le mot "Zen" en ce moment ;-)

      Supprimer
  2. Cet album paraît merveilleux, les illustrations sont magnifiques, très tendres, très douces! Je l'ajoute à ma liste des livres à acheter. A nouveau je te félicite pour la qualité de ta présentation, quel travail. Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment beau, oui !
      Encore un très beau compliment qui me touche. Merci Madame :-)

      Supprimer
  3. Tout aussi merveilleux que le premier, on retrouve bien le même esprit. Bravo pour ta présentation, superbe et très travaillée, comme toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ils se ressemblent tout en étant différents. Les deux sont de gros coups de cœur... Merci pour ton compliment, qui, tu le sais, me touche sincèrement,
      Bises

      Supprimer
  4. Bon ben après avoir découvert le 1er volet, j'ai pas résisté ! Celui-là est aussi dans ma PAL ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas pourquoi mais ça ne m'étonne pas ;-) Bonne lecture alors !

      Supprimer
  5. Les illustrations sont vraiment magnifiques!

    RépondreSupprimer